×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Société

Casablanca/Protection des animaux
Une ONG milite pour l’application de la loi

Par L'Economiste | Edition N°:2873 Le 03/10/2008 | Partager

. La maltraitance envers les bêtes en hausse. L’Association Hanane se mobilise pour eux. Des campagnes de sensibilisation prévues Casablanca, 1h du matin. Le téléphone sonne chez l’Association Hanane pour la protection des animaux et de l’environnement (AHPAE). Une voix au bout du fil demande de l’aide. Un chien est en train d’agoniser dans la rue. L’homme qui n’a pas pu supporter la souffrance de l’animal a fait appel à l’ONG qui prodiguera soin et nourriture, à ce pauvre animal abandonné par son maître. Des appels, comme cela, la jeune association en reçoit de plus en plus. Sa présidente, Hanane Abdelmoutalib, a fait de la protection des animaux son cheval de bataille. Elle a toujours aimé les bêtes. Aussi, en 2005, elle a mobilisé des amis pour fonder l’association, histoire de donner un cadre juridique à son action. Mais la tâche n’est pas facile. Les fonds manquent. L’AHPAE bénéficie du soutien de bienfaiteurs particuliers qui offrent des aliments pour chiens et chats. La Société protectrice des animaux (SPA) lui apporte aussi une aide substantielle. Mais cela ne suffit à faire face aux besoins. A noter que le service vétérinaire de Casa-Anfa accompagne aussi le combat de l’association. Un combat reconnu par d’autres organismes internationaux. En effet, l’AHPAE a reçu un prix en 2006, de la part de l’association Ching Hai. Une reconnaissance qui l’a mise sous les feux d’actualité. Et qui lui permet aujourd’hui de bénéficier d’un terrain octroyé par un don royal. Reste à trouver l’argent pour construire des locaux (chenils, enclos, etc.). Jusque-là, les animaux étaient recueillis et soignés dans une simple fourgonnette. Aujourd’hui, les objectifs de l’Association sont de sensibiliser l’opinion publique sur la situation des animaux. «Les animaux sont des êtres vivants qui méritent d’être protégés. Tout comme les enfants, les femmes et les hommes», souligne un membre bénévole. Des actions sont prévues dans ce sens. Car on ne peut continuer à ignorer la maltraitance des animaux. Une maltraitance qui s’exerce au quotidien et dans l’indifférence la plus totale. Celle-ci touche toutes les espèces animales, du chat au cheval. Hanane Abdelmoutalib voudrait que les textes législatifs soient appliqués. En effet, des sanctions pénales sont prévues dans les articles 601 et 602 du code pénal. J. R.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc