×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Casablanca/Passage des Nations unies
Le chantier dure depuis six ans

Par L'Economiste | Edition N°:2856 Le 09/09/2008 | Partager

. Tous les travaux achevés, reste le problème de remontée des eaux. La réouverture après la cession des commerces IL faut tout un mandat électoral, de 2002 à 2008, pour la remise en état du passage souterrain de la place des Nations unies. Il faudrait peut-être un autre mandat de 6 années pour le rouvrir à l’usage. La réfection du passage avait pris une éternité: le réaménagement de cette infrastructure a été décidé par le conseil de l’ex-commune de Sidi Belyout du temps de la présidence de Saâd El Abbassi. Et ce, avant même la mise en place de l’unité de la ville. Certes, c’est le conseil actuel qui prend la relève, mais les choses n’arrivent toujours pas à se débloquer. Situation d’autant plus surprenante que lors du lancement des travaux de réaménagement, les responsables se sont engagés sur un délai de six mois. Et voilà que le projet est à son nième année. Selon un fonctionnaire de la ville, «la réouverture du passage dépend d’une décision du gouverneur ou du wali». De son côté, un responsable à la préfecture d’Anfa affirme que «la réouverture est une affaire du maire». Pour un membre du cabinet du maire, «il faut attendre le lancement des appels d’offres en vue de l’exploitation des magasins qui se trouvent à l’intérieur du passage». Selon le responsable de l’infrastructure à la ville, Abderrahmane Bricha, «les travaux de réfection qui incombent à la commune sont achevés. Il s’agit notamment du revêtement des sols, du nettoyage et des locaux commerciaux. Reste à refaire la coupole, travaux qui seront lancés prochainement». Même son de cloche auprès de Meriem Ennahir, chargée des travaux de bâtiment, «la commune a achevé toutes les opérations de remise en état, il subsiste encore un problème de remontée d’eau qu’on essaye de régler avec Lydec et l’Odep». Pour le moment, ce problème est éludé puisque la ville a trouvé, avec le soutien de Lydec, une solution provisoire en attendant la mise en place d’un collecteur qui sera branché au système d’évacuation des eaux pluviales vers la mer. Cette solution consiste en la construction de murettes d’un mètre de hauteur pour empêcher les écoulements des eaux vers le souterrain. «Certes, un collecteur est depuis longtemps sur place, mais il ne fonctionne pas. L’ex-Odep (Office pour le développement des ports) s’y est opposé dans la mesure où il passe sur son domaine», explique un cadre de la commune. Et voilà que depuis belle lurette, toute la place des Nations unies souffre des inondations à cause de cette position de l’Office. Aujourd’hui, c’est l’Agence nationale des ports qui a hérité du patrimoine de l’Odep. Faut-il pour autant rouvrir le dossier de nouveau? A part ce problème, il reste donc à activer la cession des locaux commerciaux. Du côté de la police, ce département doit accélérer l’affectation d’agents de sécurité au poste qui leur est réservé au passage souterrain. En ce qui concerne la coupole qui bloquait auparavant l’ouverture du passage, celle-ci a été remise en état avec beaucoup de retard.


Plus de 3 millions de DH

CÔTÉ chantier, tout au long de cette année, les citoyens casablancais ont constaté le déroulement des travaux de façon intermittente. Lesquels travaux ont permis de mettre en place les kiosques, un espace café, un poste de police et des toilettes publiques. Le service des bâtiments a également procédé au revêtement, par marbre, du sol, des murs et des escaliers. Le coût des travaux dépasse les 3 millions de DH. Un budget financé conjointement par la ville et son partenaire, BMCI Bank.Ali JAFRY

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc