×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca/Lydec
Les élus reviennent à la charge

Par L'Economiste | Edition N°:2764 Le 25/04/2008 | Partager

. La baisse des tarifs exigée . Des failles dans le protocole d’accord pointées du doigt Les discussions ont été longues mais finalement le protocole d’accord avec Lydec est approuvé (www.leconomiste.com). Le conseil de la ville l’a entériné mercredi 23 avril au score de 24 voix pour, 4 contre et 4 abstentions. Rappelons que l’accord vient mettre fin au gel des négociations pour la révision du contrat de gestion déléguée avec le concessionnaire. Une révision qui a démarrée en décembre 2006 et qui s’est heurtée au mur des élus. Et ce, à cause des divergences sur l’évaluation de certains éléments du passé (déficit d’investissement, les prix moyens accordés à Lydec, distribution de dividendes avant terme, non libération entière du capital, assistance technique exorbitante) et quelques prévisions du futur (formules de révision des tarifs, taux de l’assistance technique, etc.).Les parties ont dû solliciter l’arbitrage de l’Intérieur pour dégeler le processus des négociations. Les bons offices de la tutelle ont rapproché les points de vue et, pour faire avancer les choses, les élus ont validé le processus en cette session d’avril. Toutefois, ce dernier, selon des intervenants, n’est pas sans failles. Selon Said Saâdi, conseiller à la mairie, «l’objectif de la révision était de parvenir à la réduction des tarifs de distribution de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement. Mais c’est raté». Rachid Iraqi, membre de la commission de révision, est très clair: «Ce n’est là qu’une entente a propos des points conflictuels. Le travail de révision du contrat reste encore à faire». En effet, il faut passer au crible les 14 annexes de la convention de la gestion déléguée. Le comité technique a pu jusqu’alors en examiner cinq. Autre problème à régler, la limitation du périmètre de la gestion déléguée qui inclut Mansouria alors que cette localité relève de la province de Benslimane et non de la région de Casablanca. Côté investissement, Lydec a soumis tout récemment son programme de 2008 à la commission qui l’a jugé insuffisant par rapport aux besoins de la métropole en équipements et au vu des priorités. Il faut, en outre, selon Iraqi, «délimiter le patrimoine de ville. Pour ce faire, une demande a été adressée dans ce sens au cadastre». Et d’ajouter que «Lydec doit expliquer les conditions de construction de son complexe sportif Ouled Haddou sur un terrain de la ville». Les autres points en cours d’examen concernent le statut des salariés de Lydec, la réglementation des marchés et la tarification. Mais le point le plus crucial est le suivi du délégataire. Le ministère de l’Intérieur propose le mécanisme d’une agence de régulation. A ce propos, les élus émettent des réserves de crainte de perdre le contrôle sur Lydec.Ali Jafry

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc