×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca/CRI: Plus de 9 milliards de DH d’investissement en six mois

Par L'Economiste | Edition N°:2336 Le 08/08/2006 | Partager

. L’immobilier domine toujours. 70% des entreprises créées sont des SARL Le Centre régional d’investissement (CRI) de Casablanca continue sur sa lancée. Que ce soit en matière d’aide à la création d’entreprises ou au niveau de l’assistance aux projets d’investissement, les indicateurs sont au beau fixe. Rien que pour le premier semestre de 2006, le CRI a instruit 143 projets d’investissement cumulant 9,6 milliards de DH. Une performance qui dépasse de 15% les chiffres de la même période de 2005. De tous ces projets soumis à l’instruction du centre, seuls 58 ont reçu un avis favorable. Selon un responsable du CRI, «cette différence entre le nombre de projets déposés et ceux approuvés est tout simplement due au fait qu’il y a des propositions qui sont en cours d’instruction. Mais il y a aussi des investisseurs qui proposent de monter leurs projets sur des terrains domaniaux, par exemple, qui se trouvent déjà affectés». Même avec 58 projets approuvés, une belle avancée a été enregistrée par rapport à 2005. Elle est de l’ordre de 49%. Force est de constater, quand même, que si, en nombre de projets admis, l’année 2006 dépasse celle de 2005, en budget d’investissement, ce n’est pas le cas. En fait, au cours du premier semestre de l’année écoulée, le montant d’investissement des 139 projets autorisés est évalué à 12,3 milliards de DH contre 9,6 milliards l’année en cours. Une baisse de 22%. Côté emploi, ces différents investissements draineront quelque 14.400 emplois contre près de 10.000 emplois prévus durant le même intervalle de l’année 2005. Une étude sectorielle des projets montre la prépondérance de l’immobilier dans le grand Casablanca. Et c’est d’ailleurs le propre des investissements dans cette région. Ce qui s’explique, selon un responsable du CRI, «par une grande demande sur l’immobilier professionnel et d’habitat qui est loin d’être satisfaite». L’immobilier attire donc toujours les capitaux. Rien que pour le premier semestre, 58 projets immobiliers ont été instruits, mais seuls 21 ont eu l’aval du Centre régional d’investissement. Les projets industriels viennent en deuxième position avec 25 projets dont 17 approuvés. En troisième position, se placent les projets touristiques avec 20 dossiers instruits. Les parts respectives des investissements dans l’industrie et le tourisme sont de 36% et 29%. Il faut souligner que les initiatives d’investissement en tourisme sont appelées à croître au fur et à mesure que le programme de mise à niveau touristique de la métropole se met en place. Une mise à niveau dont l’échéance arrivera à terme en 2010 et qui nécessitera 8 milliards de DH dont 1,4 milliard financé par le secteur public (www.leconomiste.com). Par volume d’investissement, c’est le secteur des services qui occupe le haut du tableau avec 1,7 milliard de DH. Il se taille ainsi une part de 36%. Il est talonné par le tourisme avec 1,3 milliard de DH, soit 28% du volume global d’investissement. Par contre, en matière de postes d’emploi à créer, c’est le tourisme qui vient en tête (7.039 postes) avec presque la moitié des emplois prévus, suivi du secteur de l’immobilier.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc