×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Casablanca
    Une expo d’anciens bijoux berbères

    Par L'Economiste | Edition N°:2107 Le 13/09/2005 | Partager

    . Elle se déroule dans une maison des Habbous. Patrimoine de la région de TiznitDes artisans de bijoux en argent de la région de Tiznit exposent leurs créations à Casablanca du 23 au 25 septembre. Des articles anciens à valeur historique seront présentés dans une maison traditionnelle du quartier des Habbous. Dans la pure tradition berbère, les visiteurs pourront voir des bijoux, des bracelets, des boucles d’oreilles, des écrins, des diadèmes ou encore des boîtiers de différentes formes. Des articles de décoration également avec des ustensiles de cuisine comme des théières et des plateaux. C’est Fouzia Zerrat, une Casablancaise, qui a pris l’initiative pour faire connaître une des facettes traditionnelles du Maroc profond. Tiznit se trouve à une centaine de kilomètres d’Agadir. La fabrication se fait par des artisans de cette région. Ces orfèvres sont des descendants de tribus des régions de Tafraout ou encore de Ida Ousemlal. «Bizarrement, ce sont des visiteurs étrangers qui connaissent mieux cette partie de notre pays», explique Fouzia. Et d’ajouter que les Marocains ignorent bien des aspects de leur patrimoine. L’exposition présentera des bijoux en argent avec des copies de modèles anciens. Mais aussi des originaux qui sont évidemment plus coûteux. Les femmes berbères se paraient avec ces bijoux pendant les fêtes et les grandes occasions. Des modes de vie qui sont jalousement gardés par des tribus de cette région. Les bijoux arborés de manière ostentatoire par les femmes étaient un signe de richesse. Le minerai de l’argent était perçu comme étant une sorte de protection contre le mauvais œil et empêche de contracter des maladies. La maison, lieu de l’exposition, est située au 4, rue Hafss, quartier des Habbous. Les visiteurs pourront également voir quelques meubles d’antiquité. Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc