×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca s’ouvre aux énergies renouvelables

Par L'Economiste | Edition N°:2673 Le 14/12/2007 | Partager

. Un nouveau créneau de développement pour la ville. Une étude en cours pour mettre en place une stratégie La ville de Casablanca innove en matière de niches économiques. Après l’offshoring, l’aéronautique et l’automobile (www.leconomitse.com), la métropole entend relever le défi des énergies renouvelables. Secteur très porteur et identifié par le plan Emergence où elle compte s’imposer. Pour le directeur du Centre régional d’investissement, Hamid Ben Elfadil, l’objectif est la création d’emplois: «Il s’agit aujourd’hui de mettre en pratique les recommandations du plan de développement économique de Casablanca. Aussi, des offres territoriales sont proposées pour chaque niche». Histoire de mieux encourager les investissements dans les différents secteurs. Après avoir dégagé des terrains pour l’implantation d’unités spécialisées dans la sous-traitance aéronautique et automobile (www. leconomiste.com), la ville favorise actuellement toute initiative dans l’exploitation des énergies propres. L’enjeu est de taille: le chiffre d’affaires estimé pour le secteur représente des centaines de milliards d’euros. L’intérêt porté pour la production d’énergies renouvelables se traduit par le lancement d’une étude sur le secteur. Une étude effectuée par les cabinets Upline et Decision. Les résultats préliminaires confortent la métropole dans son choix stratégique. Le pôle industriel déjà en place et surtout la proximité géographique de l’Europe prédestinent Casablanca à entrer dans le cercle des fabricants pour les énergies éolienne, photovoltaïque et solaire. Concrètement, Casablanca monopolise 39 % des industriels du pays comptant une main-d’œuvre qualifiée et permettant des synergies avec d’autres secteurs comme l’aéronautique. L’ambition est de faire de la métropole un cluster dédié aux technologies les plus avancées dans ce domaine. Selon des responsables au CRI, les plus grands opérateurs en la matière ont manifesté, à plusieurs reprises, leur volonté de s’installer à proximité du marché européen. Bien plus, les promoteurs de l’idée font aussi valoir le soutien du Promasol (Programme de développement durable du marché solaire thermique au Maroc) qui vise à développer le marché local casablancais.


Atouts

Le potentiel de Casablanca en matière d’énergie renouvelable est énorme. Il suffit juste de le mettre en valeur. La proximité de l’Europe et du Moyen-Orient facilite l’export pour les futures entreprises. Par ailleurs, les besoins locaux sont aussi importants en matière de MDP (mécanismes pour le développement propre) surtout avec l’implantation d’entreprises faisant valoir ces procédés. Les dirigeants du CRI comptent aussi sur le soutien des opérateurs institutionnels comme l’Office national de l’électricité (ONE) et des associations professionnelles. Au registre des ressources humaines, Casablanca table sur le vivier des établissements universitaires et des centres de formation professionnelle. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc