×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Dossiers

    Casablanca-Port: Comment résister à TangerMed

    Par L'Economiste | Edition N°:2660 Le 27/11/2007 | Partager

    . Renforcer l’attractivité en modernisant les infrastructures. Entre 20 et 40% du trafic conteneurs «perdus»Plus le port de Tanger Med montera en puissance, plus seront grandes les opportunités de services dans la logistique, le transport, le transit. Une donne que les responsables du Port de Casablanca semblent ignorer. Les prévisions sur une éventuelle «transhumance» des opérateurs économiques clients du port de Casablanca vers celui de Tanger, n’entraîneraient, à court terme, que des pertes du trafic conteneurs comprises entre 20 et 40%. En outre, celles-ci prévoient un trafic qui pourrait dépasser d’ici une décennie les 3 millions de conteneurs.Il n’empêche que certains observateurs persistent à croire qu’une partie du trafic du port de Casablanca migrera vers celui de Tanger. Et que le corollaire sera que des entreprises de services logistiques lui emboîteront le pas. Ce risque est d’autant plus inquiétant lorsque c’est le patron du Centre régional des investissements de Casablanca qui exprime tout haut ce que tout le monde redoute (voir aussi page XIV). Pour Hamid Benelafdil, l’impact de ce mouvement est incontestable, d’autant plus que «la place actuelle du port de Casablanca est source de désagrément pour la ville et impacte négativement la compétitivité des opérateurs économiques». Il appelle tous les acteurs à œuvrer pour repositionner le rôle du port, mais également sa situation géographique. Dans la rude concurrence prévisible que va livrer TangerMed au port de Casablanca, le directeur général du CRI y voit un point positif: «Le port de Tanger est un excellent levier de compétitivité pour les entreprises de la région du Grand Casablanca»; reste à saisir cette opportunité. Pour l’heure, la seule protection «naturelle» du port de Casablanca reste l’état du transport routier incapable d’assurer la logistique jusqu’aux grands centres de consommation. Les ambitions de l’ONCF dans le fret ferroviaire à partir de TangerMed risquent de mettre encore plus la pression sur le port de Casablanca. Si Casablanca jouit d’une situation privilégiée, au croisement de liaisons ferroviaires et autoroutières, son port doit faire face à la concurrence de TangerMed qui, en plus des mêmes avantages, est au croisement des liaisons maritimes. Le port de Casablanca est soutenu par un rythme important des importations (pour 10 conteneurs importés, 3 sont exportés), mais doit faire face au défi que lui posera le transfert d’une partie du trafic vers TangerMed et à la saturation de ses capacités. Le transport de conteneurs a enregistré une forte croissance en 2006 tirée par le dynamisme de l’importation provenant d’Asie et Chine en l’occurrence. «Si nous voulons rester dans la course, nous devons développer nos infrastructures», répète-t-on à l’envi chez Marsa Maroc. Nous avons sollicité les responsables d’exploitation du port qui n’ont pas souhaiter donner suite à notre demande. Le port de Casablanca traite aujourd’hui au moins 40% des échanges extérieurs du Royaume avec une place croissante de la Chine, qui a représenté la moitié du trafic conteneurs. Pour tenir sa place dans le commerce international, le port s’est engagé dans un processus de certification ISPS et une modernisation de ses infrastructures pour un investissement de 140 millions de dirhams. Tout autour, des projets de développement son menés pour tenir la concurrence. Le port de Casablanca ne se fait plus d’illusions. Les acquis sont désormais de l’ordre du passé. Le cap est mis sur l’avenir, surtout depuis l’entrée en service de la première tranche du complexe portuaire de TangerMed en juillet 2007, et l’arrivée de ses premiers porte-conteneurs. A terme, la capacité totale de TangerMed sera portée à plus de 8,5 millions de conteneurs. La force de frappe de ce complexe tient aussi dans ses perspectives de développement affichées: d’ici fin 2007, il devrait boucler son millier d’emplois sur ses différentes infrastructures portuaires. De même, 900 ha de zones industrielles qui jouxtent le complexe devraient susciter la création de plus de 140.000 emplois. Le port de Casablanca devra également faire face au nouveau port à conteneurs (5 millions de conteneurs par an) qui devrait être construit à proximité. Le projet devrait être finalisé en 2015.


    Carte de visite: Postes existants

    - Môle Tarik: (pêche, conteneurs et rouliers) d’une longueur totale de 550 mètres linéaires (ml), il comprend 8 postes à une profondeur comprise entre -7,50 et -8,00 m hydro.- Môle de commerce: (pour divers, conteneurs et rouliers) de longueur totale de 1 810 ml, il comprend 17 postes à  -7,50, -9,00 et -10,00  m hydro de profondeur. - Môle des agrumes: (agrumes et primeurs, divers, ferrailles, ciments et huiles) de longueur totale de 1 680 ml, il comprend 15 postes à -7,50, -8,50 et -9,00 m hydro de profondeur. - Môle des phosphates: (minerais, charbon et phosphates) de longueur totale de 1.180 ml, il comprend 7 postes à -8,50 et -9,00 m hydro de profondeur. - Nouveau terminal à conteneurs: (conteneurs et rouliers) de longueur totale de 380 ml, il comprend 2 postes à -10,00 et -12,00 m hydro de profondeur. - Jetée Moulay Youssef: (hydrocarbures, charbon, et Marine royale) de 1.140 ml, il comprend  3 postes: port de pêche pour une longueur de 370 ml, port de plaisance de 300 ml, et port de la Marine Royale de 80 ml.Bachir THIAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc