×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Casablanca: Opération lifting pour Tahiti Plage

    Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

    . Un investissement de 17 millions de DH. Deux restaurants et une école de surf ouverts toute l’annéeTahiti Plage devient Tahiti Beach Club. Entamés il y a un peu plus d’un mois, les travaux de réaménagement de cette piscine casablancaise vont bon train. Malgré l'envergure du chantier, l’ouverture est prévue pour le 15 avril 2005. Saâd Benkirane, PDG de Tahiti Beach Club est confiant: «Nous travaillons d’arrache-pied. Les deux tiers du complexe seront terminés d’ici le 15 avril 2005». Plusieurs nouveautés sont prévues dans ce projet de réaménagement. «Le premier depuis trente ans», rappelle le PDG. Trois restaurants seront construits. Deux, dont celui construit sur pilotis, seront ouverts durant toute l’année. «Le restaurant sur pilotis sera construit sur une avancée de 7 m au-dessus de la mer. C’est une première au Maroc», confirme le PDG. L’autre innovation concerne les amateurs de surf. Le projet prévoit l’ouverture d’une école de surf et de bodyboard. Des professionnels de «Surf land», la plus importante école de surf au Maroc, encadreront les férus de ce sport. «Une forte demande pour cette discipline est enregistrée au niveau de Casablanca», note Benkirane. La construction d’une salle polyvalente de 300 m2 est également programmée. Elle sera réservée pour l’aérobic, le bridge et d’autres activités. La réalisation de trois terrains de sport, notamment beach volley, mini-foot et basket-ball font également partie des nouveautés.Selon Saâd Benkirane, 17 millions de DH sont investis dans ce projet. «Notre objectif est de réaliser le plus beau beach club au Maroc», souligne-t-il. Cependant, les prix resteront accessibles. «Ils ont même baissé. 50 DH pour les adultes et 25 DH pour les petits, au lieu de 30 DH», note Aziz Touzani, directeur de Tahiti. Par ailleurs, et pour plus de sécurité, tous les bassins sont refaits selon les normes internationales. L’eau sera analysée, traitée et changée tous les jours. Pour le confort visuel et architectural, le complexe et tous les bassins seront éclairés. Les noctambules pourront pratiquer leur sport favori même le soir. D’autre part, Benkirane estime que le divertissement estival est un secteur très porteur au Maroc, à condition que les investisseurs prennent les «risques nécessaires». Selon ce dernier, dès le début des travaux, la direction a reçu 412 demandes de location de bungalows pour seulement 93 disponibles. «Je pense que c’est aux autorités d’obliger les prestataires à réinvestir selon des cahiers des charges bien définis», souligne-t-il. «On ne peut plus faire payer à quelqu’un un ticket à 50 DH pour lui donner uniquement du sable et de l’eau. C’est triste et c’est malheureux», ajoute-t-il. En outre, d’autres projets à Tahiti Beach Club sont à l’étude. «La possibilité de réaliser un centre de fitness de luxe avec sauna, hammam, centre de soins et massages et une piscine couverte est envisagée», souligne Saâd Benkirane. Mohamed AKISRA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc