×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: L'ERAC-centre prépare sa transformation en SA

Par L'Economiste | Edition N°:1676 Le 05/01/2004 | Partager

. Ce changement statutaire est attendu pour 2004. L'établissement entamera en parallèle un processus de certification L'année 2004 sera celle du changement pour l'ERAC-centre. Deux grands projets sont actuellement en préparation: le passage de l'EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) à la SA et la certification qualité.“Le changement du statut de notre établissement fait partie des tendances irréversibles et inéluctables. Nous voulons l'anticiper pour procéder à une mutation des esprits et, partant, à une rationalisation de nos méthodes de gestion”, affirme Abdelouahed Fikrat, directeur de l'ERAC-centre. Cette transformation statutaire aura des répercussions sur les modes de contrôle. Au lieu d'un contrôle a priori et de forme qui porte sur les modalités de passation des marchés, il y aura un contrôle a posteriori qui concerne l'évaluation des réalisations. L'objectif principal de cette stratégie de changement est “d'assainir la situation financière de l'ERAC-centre en matière de bilan et d'endettement”, explique Fikrat. En fait, le bilan de l'établissement, arrêté au 30 septembre 2003, fait état d'un déficit de l'ordre de 26 millions de DH. Les objectifs escomptés pour 2003 n'ont été atteints que très partiellement (19%). Mis à part les titres fonciers, tous les autres indicateurs ont accusé une nette baisse par rapport à l'exercice 2002 (recettes clients, remboursement de la dette, investissement, achèvement des travaux, livraisons… ). Pour les responsables de l'ERAC-centre, les recettes des clients, en dessous des attentes, et le gel des créances y sont pour beaucoup. C'est pourquoi, aussi bien les responsables de l'établissement que les pouvoirs publics veulent lancer les deux chantiers (certification et changement statutaire).A travers la certification, l'ERAC-centre veut s'aligner sur la norme ISO 9001 version 2000. Il s'agit de mettre en place un système de management qualité “qui requiert l'adhésion de tous, du directeur général à l'homme du chantier”, explique-t-on. L'estimation financière pour la mise en place de la certification est de 500.000 à 1 million de DH et s'étalera sur une durée de 18 mois.


Foncier public

Les projets de “Douar Sakouila” et “Douar Ahl Loghlam” constituent une des plus grandes opérations de l'ERAC-centre pour l'année 2004. En partenariat avec le privé, l'objectif est de réaliser 4.000 logements destinés au recasement des bidonvillois des deux douars. Ainsi, 4.000 ménages sur un total de 5.000 auront un logement. C'est aussi une action pour dédensifier les deux sites. Un appel à manifestation d'intérêt a été déjà lancé à ce sujet. Bientôt, il sera procédé au choix du soumissionnaire. Il est également prévu de mettre en place des lots économiques et des logements sociaux à faible coût à Bouskoura, Chellalat, Médiouna… Cette dernière opération sera facilitée par la mobilisation du foncier public. Une convention signée avec l'administration des domaines publics et l'Habitat mettra à la disposition de l'ERAC-centre 100 ha.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc