×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: Le tramway force les projets

Par L'Economiste | Edition N°:3427 Le 20/12/2010 | Partager

. Le dossier «Lincoln» débloqué. 220 millions de DH pour deux trémies Du jour au lendemain, des projets structurants ont été débloqués dans la métropole! Et ce n’est pas grâce à un coup de baguette magique. En effet, l’un des chantiers les plus importants de la ville entraîne aujourd’hui la réalisation d’autres restés en stand-by depuis plusieurs années. Le déclencheur n’est autre que le «tramway». Un projet lancé par le Souverain en octobre 2010 mais dont la première phase des travaux avait démarré 18 mois plus tôt. Le maître d’ouvrage, Casa Transport, s’est engagé à livrer la première ligne le 12/12/2012. Une date symbole à laquelle tiennent pouvoirs publics et responsables élus. Concrètement, aujourd’hui, il n’y a plus de temps à perdre. Tout récemment, Casa transport a lancé un appel d’offres relatif à la construction de deux trémies qui sont en principe à la charge du Conseil de la ville. Il s’agit de deux projets qui remontent à 2006 et qui devaient voir le jour au niveau du Boulevard de la Résistance (rond-point Dakar) et du Boulevard Abderrahim Bouabid (ex-Jerada) pour des montants d’investissements respectifs de 140 et 80 millions de DH (Voir L’Economiste du 29/7/2010).Après plusieurs réunions avec les responsables de la ville, Casa Transport a décidé d’entreprendre elle-même la réalisation des ouvrages portiques (sur 7 mètres de longueur pour chaque trémie) afin de permettre le passage du tramway, au niveau de la jonction des boulevards de la Résistance et Mohammed V (1re trémie) et entre le Boulevard Jrada et l’Oasis (2e trémie). «Si nous n’avions pas pris cette décision, nous serions restés tributaires du lancement de ces chantiers dont les Casablancais ont toujours entendu parler», indique Youssef Draiss, directeur général de Casa Transport. Autre projet également en attente: l’hôtel Lincoln. Risquant de s’effondrer à tout moment, ce vieux bâtiment semblait bloquer le passage du tramway. Le verdict rendu dernièrement par la Cour suprême en faveur de l’Agence urbaine de Casablanca a mis fin à tous les doutes quant à son utilité publique. Cet acte déclaratif donne désormais le droit à l’Agence de poursuivre sa procédure pour entrer en possession de l’hôtel. Aussi, elle s’engage à entamer dans les prochains jours les travaux de renforcement de la façade délabrée. Ce qui permettra à Casa Transport d’entreprendre dès le mois de janvier les travaux de déviation des réseaux sur le tronçon bloqué au niveau du boulevard Mohammed V.Bouchra SABIB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc