×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Casablanca: Le calvaire de la voirie à Ben M'Sick-Sidi Othman

Par L'Economiste | Edition N°:1442 Le 22/01/2003 | Partager

. Le président de cette commune dresse le bilan des réalisations au cours de son mandat. Grâce au soutien du PNUD, la commune veut rendre le tissu associatif plus participatif“Ben M'Sick est une vieille commune qui a subi les retombées des découpages successifs. En infrastructures de base, le déficit est énorme. La moitié de la voirie était à refaire”, indique d'emblée Mustapha Sabiq, président de la commune Ben M'Sick-Sidi Othman. Pour y faire face, la commune avait contracté un crédit auprès du FEC (fonds d'équipement communal) de l'ordre de 18 millions de DH, en plus d'une contribution propre à hauteur de 20% du coût. Ce chantier, ouvert depuis 1999, “nous a permis de nous réconcilier avec la population”, confie Sabiq. Mais avec les dernières pluies, une bonne partie de la voirie a été encore endommagée. Sur un autre registre, la commune tente d'investir dans les espaces verts. Plusieurs espaces sont en cours de réhabilitation. Ils seront finalisés dans presque quatre mois, assure le président. Toutefois, le projet dit Jardin des jeunes, limitrophe à l'autoroute, d'une surface de 8 ha est en suspens. La commune reconnaît qu'elle n'a ni les moyens humains (200 personnes pour s'en occuper), ni financiers pour le réaménager. Côté éclairage, la commune a lancé un projet pour le remplacement des lampes à néon par des lampes de sodium (1.700 pièces, à raison de 800 DH chacune).Le président de la commune ne manque pas de rappeler les réalisations en termes d'infrastructures culturelles. “Souvent, les programmes de nos communes restent dans la phase des souhaits car ils buttent sur les questions de financement”, regrette-t-il. Malgré ces difficultés, la commune a pu disposer de l'un des plus grands centres culturels de Casablanca. Il s'agit du complexe de Sidi Othman baptisé Centre culturel Kamal Zebdi. Il a bénéficié d'un financement de 12 millions de DH de la part de la Fondation Mohammed V pour sa restauration. Il devra être entièrement opérationnel d'ici l'été. La restauration des maisons des jeunes Ben Souda et Qariat El Jamaâ est également en cours. La commune a pu également profiter d'un programme financé par le PNUD pour la réalisation de 23 projets sociaux. Il s'agit entre autres d'ateliers de formation au profit des associations relevant de la commune, pour les rendre plus participatives. Figurent aussi des ateliers de coiffure pour les sourds-muets, l'alphabétisation du personnel de la commune, la création d'une école de football d'une capacité de 550 élèves… Des associations ont aussi contribué financièrement.


Festival

Le Festival Ben M'Sick existe déjà depuis 1997. L'objectif est de créer de l'ambiance dans la périphérie de Casablanca, affirme le président de la commune. Les premières éditions portaient sur des expositions de peinture où étaient présents de grands peintres. C'etait une opportunité pour permettre aux jeunes de côtoyer ces grands artistes-peintres. Mais le plus important, c'est d'accompagner ces structures culturelles mises en place. D'où la nécessité de mettre à leur disposition, d'une façon permanente, des assistantes sociales, éducatives et des animateurs culturels. . Projets en gestationSur le plan économique, des projets ambitieux sont en gestation. C'est le cas de Maroc en miniature qui élira domicile au Jardin des jeunes dont l'aménagement est en projet. L'espace compte 8 ha dont le tiers sera affecté au projet tandis que les deux tiers seront reconvertis en espace vert. Le concept consiste à “construire des ateliers d'artisans pour y exercer et exposer avec une architecture empruntée à huit régions du Maroc”, affirme le président de la commune. Ce projet est lancé conjointement avec le Conseil de la région du Grand Casablanca et la Chambre d'Artisanat. Mais la réalisation tarde à venir. Un autre projet non moins important, à savoir la construction d'un marché municipal sur le boulevard 6 Novembre (Qariat El Jamaâ), destiné à accueillir les commerçants ambulants. La municipalité de Ben M'Sick participera à hauteur de 6 millions de DH au financement de ce projet. . Carte de visiteLa commune de Ben M'Sick-Sidi Othman couvre une superficie de 3,8 km2, abritant 220.000 habitants dont 30.000 vivent dans des bidonvilles. C'est la deuxième concentration urbaine après Fès-Médina. La commune est gérée par un conseil composé de 39 élus et une administration communale de 940 fonctionnaires. Son budget est à deux-tiers alimenté par les subventions de l'Etat. Les dépenses de fonctionnement représentent près 77% du budget (62% des salaires et 15% des dépenses obligatoires: loyer, eau, électricité…). Ali JAFRY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc