×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: La ferraille de Lissasfa incendiée

Par L'Economiste | Edition N°:2169 Le 12/12/2005 | Partager

. 140 baraques commerciales détruites . Urgence d’une opération de déménagement du site Les marchés qui brûlent dans la métropole, c’est presque devenu un phénomène courant. Après les souks Chamel et Koréa, c’est la ferraille de Lissasfa qui vient de prendre feu. Plus connue sous le nom de souk «Lahrach», celle-ci a été la proie des flammes dans la nuit de jeudi dernier, vers 22 heures. Et ce n’est qu’aux premières lueurs du jour que les pompiers ont pu maîtriser l’incendie. C’est dire l’ampleur du drame. «Les pompiers sont arrivés avec plus d’une heure de retard, le feu a eu le temps de se propager», affirme un commerçant de la place. Heureusement, le feu ne s’est pas étendu aux immeubles environnants. A en croire des témoins, aussitôt l’incendie s’est déclenché, les riverains ont commencé à quitter les maisons. Certains ont pris quelques biens avec eux. «C’était la panique», témoigne un habitant.Le feu a tout décimé . Plus de 140 baraques vendant de la ferraille ou de vieux meubles ont été ravagées. Mais le site est plus connu pour la vente de ferraille. L’association des commerçants estime les pertes à près de 3 millions de DH. «Nos voisins d’à-côté se sont livrés au pillage. Ils ont volé des tapis, des armoires, des fauteuils et autres articles», affirme une femme propriétaire d’une baraque. Selon Mohammed Mgaz, de l’association des commerçants du souk Lahrach, «l’incendie est un coup monté contre les marchands. On voulait nous transférer d’ici à tout prix». Et d’ajouter, «le conseil de l’ex-commune Hay Hassani s’est arrangé avec les commerçants pour leur céder 473 des 643 locaux aménagés du complexe commercial Lissasfa 1. Mais en vain. Les stands ont été distribués aux personnes qui ont voté pour les élus actuels». Version que les riverains contestent. Pour ces derniers, «les ferrailleurs ont obtenu des locaux à Aïn Jamâa sans pour autant déménager d’ici». Bien plus, il y a même une décision officielle de transfert, mais sans application. Et tout le monde en pâti. Aussi bien le commerce formel que les habitants. En fait, la zone est surdensifiée à cause des centaines de logements économiques qui y sont autorisés; la plupart du temps sans que cela soit accompagné des équipements de base nécessaires (écoles, dispensaires, centres culturels et espaces verts). Et c’est au cœur de ces habitations que s’est implanté le marché de ferraille Lahrach, ôtant tout harmonie urbanistique au quartier. D’autant plus que plusieurs quartiers d’immeubles et de zones villa y ont élu domicile. Pire, il fait obstacle à l’aménagement du site selon les orientations du schéma directeur. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc