×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: Eclairage, eau et assainissement pour tous les foyers

Par L'Economiste | Edition N°:2093 Le 24/08/2005 | Partager

. L’ONE, l’Onep et Lydec vont doubler leur cadenceLE nouveau wali compte donner un nouvel élan au développement de la métropole. Son approche est plus pragmatique et va directement au vif des problèmes. Après avoir supplanté l’autorisation commerciale au profit de la seule déclaration (www.leconomiste.com) et aussi allégé largement la procédure d’octroi des passeports, le wali s’attaque à une problématique sociale des plus urgentes: l’alimentation en eau potable, en électricité et le raccordement au réseau d’assainissement liquide de la Région du Grand Casablanca. A cet égard, le wali a tenu une réunion, lundi 22 août, avec les directeurs généraux de l’ONE (Office national de l’électricité), de l’Onep (Office national de l’eau potable) et le directeur général adjoint de la Lydec. Lors de cette rencontre, les trois directeurs ont dressé chacun l’état des lieux et d’avancement de leurs programmes respectifs. Des programmes qui sont certes sectoriels et élaborés sur la base des priorités en fonction d’un échéancier bien établi. Mais le wali veut booster la cadence. Les trois organismes doivent ramener leurs échéances à deux ans. Il veut aussi étendre les programmes d’alimentation en électricité, d’adduction d’eau potable et de raccordement au réseau d’assainissement à tous les foyers de la Région du Grand Casablanca. Cette action des autorités de la métropole s’inscrit parfaitement dans le cadre de l’INDH (Initiative nationale de développement humain).Il faut préciser que la région casablancaise s’étend sur 14.000 hectares urbanisés avec un potentiel restant de 10.000 hectares. Elle est composée de Casablanca, Mohammédia, Médiouna, Nouaceur et Aïn Harrouda. A y ajouter aussi 11 localités rurales: Beni Yakhlaf, Chellalate, Sidi Moussa Ben Ali, Sidi Moussa Majdoub, Dar Bouazza, Bouskoura, Ouled Saleh, Sidi Hajjaj El Oued, Lahraouiyine Hassar et Majjatia Ouled Taleb. Et ce sont essentiellement ces communes rurales qui ont un besoin immédiat non seulement en équipements et infrastructures de base, mais également en matière d’eau, d’électricité et d’assainissement. Par exemple, Lydec prévoit un grand dispositif antipollution à mettre en place. Il s’agit d’un émissaire marin et d’une station de prétraitement des eaux usées à Sidi Bernoussi. En font partie aussi l’intercepteur côtier Est (9 km) et un autre sur 14 km entre Mohammédia et Sidi Bernoussi. Trois stations de pompage sont également prévues. Le tout pour un budget de 1,2 milliard de DH. Côté électricité, la Lyonnaise des Eaux entend mettre en place un nouveau poste-source à Aïn Harrouda. L’objectif est de répondre à la forte demande de Casablanca-Est. Le coût de ce projet est estimé à 170 millions de DH. Sa mise en service est prévue pour fin 2007.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc