×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca-Anfa
Des cours de TI au personnel de l’arrondissement

Par L'Economiste | Edition N°:1937 Le 13/01/2005 | Partager

. Objectif: former 40 employés par semaine Qui dit que les arrondissements chôment à Casablanca? Que la mairie exerce le monopole des compétences? L’arrondissement d’Anfa leur oppose un démenti. Cette collectivité a pu, à elle seule, décrocher un partenariat avec la multinationale STMicroelectronics. Ce groupe s’est engagé à mettre à la disposition de l’arrondissement les moyens logistiques et humains nécessaires à l’initiation aux NTIC. “C’est une occasion qui est offerte à nos employés, mais aussi dans une deuxième phase aux habitants d’Anfa dans la mesure des capacités disponibles”, explique Mme El Belghiti, chef de la division informatique à l’arrondissement.Saisissant cette occasion, le service informatique s’est mis à la tâche immédiatement. Dès le 3 janvier, toute la logistique était prête et les cours commencent déjà à être dispensés. Mais auparavant, un certain nombre de mesures s’imposaient pour mener à bien la mission. Préparation des listes des fonctionnaires bénéficiaires, organisation des horaires, équipement de la salle de formation, établissement des feuilles de présence… Tout augure de la réussite de ce projet. Il ne s’agit plus de naviguer à vue, mais de fixer des objectifs et les atteindre. Il s’agit précisément de former 40 personnes par semaine. Deux groupes de 20 membres chacun ont été constitués. A cette cadence, l’arrondissement se fixe un objectif annuel de 600 initiés à raison de 30 sessions par an. Il faut noter que l’arrondissement compte près de 900 employés répartis sur une trentaine de services. Avant d’intégrer tel ou tel groupe, les candidats ont dû passer un test de connaissances informatiques. C’est pour mettre côte à côte les personnes de niveau égal et d’éviter ainsi que certains soient pris de vitesse par d’autres. Les critères retenus sont le grade et le niveau d’instruction. L’effectif des groupes est également pensé de façon à ne pas encombrer les salles de formation et à permettre une meilleure interactivité. Rappelons que la convention dite «Digital Unify Program» (ou contribution à la réduction de la fracture numérique) signée avec STMicroelectronics fixe la durée de cette formation à 3 ans. “Dans la première étape, nous nous occupons du personnel de l’arrondissement. Dans un deuxième temps, nous prendrons en charge le personnel de la préfecture Casablanca-Anfa qui a sollicité l’arrondissement à ce sujet”, affirme Mme El Belghiti. Et d’ajouter que “d’autres arrondissements peuvent aussi bénéficier de cette formation à leur demande”. Concrètement, les candidats recevront une formation de base relative au MS office, à l’outil Internet et ses utilisations. Ils auront aussi à s’initier, sur le plan éthique, aux droits et devoirs de l’utilisateur de l’instrument informatique. La salle de formation est équipée d’une ligne Internet, d’un projecteur Data-Show, de 11 ordinateurs à écran plat, de 11 licences de Softwares correspondants, d’une imprimante et d’Internet à distance en plus des manuels de formation. Tout ce matériel est mis à disposition par STMicroelectronics.


Engouement

La salle de formation était entièrement pleine. Les stagiaires suivent avec grande attention un cours sur l’excel et ses différentes utilisations. Quatre formateurs sont là pour répondre à leurs questionnements. “Dans le passé, les gens n’assistaient pas beaucoup à des cycles de formation. A présent, il y a un engouement. Ils veulent se mettre à niveau”, affirme un stagiaire. La traditionnelle machine à écrire est supplantée par l’ordinateur qui permet des utilisations illimitées.Ali JAFRY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc