×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Canicule: Un phénomène exceptionnel?

Par L'Economiste | Edition N°:2808 Le 27/06/2008 | Partager

. 47 degrés dans certaines régions. Les températures élevées jusqu’à dimancheDEPUIS mercredi, le mercure ne cesse de grimper. Certaines régions sont quasiment chauffées à blanc. En effet, une canicule frappe le pays, due, selon Mohamed Bellaouchi, de la direction de la Météorologie nationale, «à une remontée de masses d’air sec et chaud, en provenance du Sahara, et se dirigeant vers le nord du Royaume». Et une fois que ces masses d’air dépassent la chaîne de l’Atlas, elles arrivent encore plus chaudes et plus sèches, plus particulièrement au niveau du Souss, du Haouz et de Tadla, où l’on s’attend à des températures variant entre 42 et 47 degrés Celsius à l’ombre. Quant aux régions, comme les plaines atlantiques situées entre Safi et Asilah, le thermomètre indiquera des températures oscillant entre 33 et 37 degrés. Les provinces du Sud enregistreront des valeurs allant de 40 à 45 degrés. Rappelons que ce phénomène, qui n’est pas exceptionnel pour cette période, est connu de l’ensemble des Marocains sous l’appellation «chergui».Des observateurs ont annoncé un record de chaleur à Tétouan de 41 degrés, alors que la météo nationale indiquait 32,5 degrés, mesuré à 15h10. Un écart de 9 degrés! Bellaouchi affirme que la température la plus élevée jamais enregistrée par cette station avait atteint 32,9. C’était le 13 juin 1983. On est donc loin du prétendu record. Depuis quelque temps, des institutions privées installent devant leurs succursales un afficheur électronique indiquant la température observée, par alternance avec la date et l’heure. En fait, il ne faut pas trop s’y fier. Parce que la mesure de la température doit répondre à des normes strictes, standardisées à l’échelle internationale. Comme l’explique Ballaouchi, «elle doit être mesurée dans des abris peints en blanc pour des considérations de rayonnements solaires, placés à 1,5 mètre du sol sur une surface gazonnée pour éviter l’influence de la nature du site». Pour des impératifs de précision et de scientificité, ces normes, édictées par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), doivent impérativement être respectées par tous les services météo du monde. Le centre de la météo affirme que cette vague de canicule va durer jusqu’à dimanche. Les températures redeviendront, par la suite, à la normale saisonnière. Par ailleurs, selon la même source, il est difficile de faire des prévisions au sujet des températures qui séviront au cours de l’été. Mais c’est sûr, en raison des changements climatiques, on doit s’attendre à de fortes chaleurs.


Précautions

PAR temps de canicule, la vigilance doit être de mise. Il faut éviter, par exemple, de s’exposer inutilement au soleil. De plus, il est conseillé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. En effet, comme le recommande Bellaouchi, «on doit boire même si on n’a pas soif. Les personnes souffrantes ou âgées et les enfants doivent s’hydrater continuellement. Pour ce qui est des bêtes, elles ne devraient pas être enfermées dans des enclos mal aérés afin de leur éviter la déshydratation». Avis aux éleveurs.Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc