×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Campagne des agrumes précoces
Baisse de 12% à l’ export

Par L'Economiste | Edition N°:2631 Le 16/10/2007 | Partager

. Production de 620.000 tonnes, 300.000 tonnes à l’export . Conjoncture commerciale favorableLa campagne agrumicole a été assez impactée par la sécheresse. «En arboriculture, rappelle le secrétaire général de l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc, l’effet des périodes chaudes et sèches n’est ressenti que l’année d’après ». Et c’est le cas pour cette campagne. Du moins, pour ce qui est des variétés précoces dont l’exportation vient de démarrer avec quelques lots de Nules et Marisol déverdis. Et le premier bateau de clémentines destinées au Canada devrait lever l’ancre cette semaine.Globalement, les premières prévisions, établies pour les variétés précoces, tablent sur une production en repli de 14% par rapport à la campagne 2006/2007. Et le tonnage à l’export serait en régression de 12%. La baisse provient pour l’essentiel du groupe des petits fruits dont la production devrait chuter de 22% et les exportations de 18%. Pour ce groupe, la production attendue est estimée à 421.000 tonnes contre 535.400 réalisées en 2006/2007. En revanche, les autres fruits précoces, notamment les Navels enregistrent une évolution en dents de scie, avec une tendance à la hausse des exportations prévisionnelles. Au total, la production des variétés précoces devrait atteindre 620.000 tonnes dont prés de 300.000 seront exportées. Cependant, tout dépend encore des conditions climatiques qui devraient prévaloir dans les semaines à venir. En attendant, la baisse de production est plus ou moins prononcée selon les régions et les variétés. C’est la Nour qui accuse la plus forte variation: 71.000 tonnes contre 124.500 réalisées lors de la campagne écoulée. Du coup, l’exportation baisserait de moitié en comparaison avec 2006/2007. Berceau de la Nour, la région du Souss qui concentre prés de 80% de la production, ne devrait exporter cette année que 45.000 tonnes contre 82.400 en 2006/2007. Le même constat est valable pour la clémentine: la baisse de production est plus accentuée dans le Souss (-22%) et dans une moindre mesure dans l’Oriental (-10%).En tout, la production des clémentines atteindrait 300.000 tonnes contre 355.000.Tandis que l’export porterait sur 180.000 tonnes au lieu de 201.200 réalisées la campagne écoulée. A l’opposé de nouvelles variétés comme la Nova, Nadorcott et Fortune voient leur production s’améliorer. Mais une note d’optimisme : les marchés européens s’annoncent rémunérateurs face au déficit de production de la concurrence et à la force de l’euro. A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc