×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Campagne agricole
Les dernières pluies peuvent rattraper le retard

Par L'Economiste | Edition N°:2414 Le 04/12/2006 | Partager

. Au total, 1,2 million d’ha semés. Forte commercialisation des intrants agricolesLes professionnels gardent toujours espoir pour sauver l’actuelle campagne agricole. Selon les responsables du département de l’Agriculture, les dernières précipitations ont permis de rattraper le retard au niveau de l’avancement de la campagne. En effet, selon les données arrêtées au 24 novembre par le ministère, la superficie travaillée au cours de la dernière quinzaine est de 800.000 ha contre 300.000 ha réalisés durant la quinzaine écoulée. Cependant, au niveau de la superficie totale, on enregistre une baisse de 17% par rapport à la campagne précédente. Même constat pour le déroulement de l’opération d’emblavement. En effet, un million d’hectare a été semé durant la dernière quinzaine contre 130.000 ha la quinzaine précédente. En dépit de cet effort, la superficie totale semée de 1,2 million ha reste en dessous des 14% la même période de l’année précédente et de 20% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. Les responsables restent optimistes pour rattraper ce retard durant la prochaine décennie, à la suite des dernières pluies. Par région, les zones de Chaouia et Doukkala viennent en tête avec 43% de la superficie totale semée. Les régions de Tadla et Tensift occupent la deuxième place avec 24%. Les dernières précipitations ont donné également un coup de pouce à la commercialisation des intrants agricoles. En effet, pour les semences, céréalières le volume des ventes réalisé fin novembre est de 606.100 quintaux, soit une hausse de 12% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes, et de 46% par rapport à la même date de la campagne précédente. Le soutient des prix de semence est de 100 dirhams par quintal pour les trois types de céréales. Ces ventes sont ventilées entre 490.000 quintaux de blé tendre, 111.300 quintaux de blé dur et uniquement 4.400 quintaux d’orge.S’agissant des engrais, les ventes ont totalisé 289.000 tonnes, soit une hausse de 2% par rapport à la campagne précédente. Ces ventes se répartissent entre 223.000 tonnes d’engrais de fond et 66.000 tonnes d’engrais de couverture. Cet accroissement au niveau des ventes des intrants agricoles par rapport à l’année précédente est interprété par les responsables du ministère comme un signe de confiance des agriculteurs dans le bon déroulement de l’actuelle campagne agricole. Mais il faut noter également l’effet des mesures incitatives prises par les pouvoirs publics pour encourager le secteur. «Il faut reconnaître que le gouvernement a pris plusieurs mesures pour accompagner une bonne année agricole. Mais le climat reste un facteur décisif pour le sort du secteur», précise Ahmed Ouayach, président de la Confédération marocaine d’agriculture et développement rural (Comader). «Pour cela, les responsables doivent élaborer une nouvelle stratégie agricole qui tienne compte de ce facteur climat difficile à maîtriser», ajoute-t-il.


Performance à l’export

Pour les cultures destinées à l’exportation, le volume global a atteint 79.000 tonnes, soit une hausse de 5% par rapport à la même date de la saison passée. La grande performance a été réalisée par les agrumes avec un tonnage exporté de 99.000 tonnes (+24%). Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc