×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Campagne agricole: Le détail

    Par L'Economiste | Edition N°:2644 Le 02/11/2007 | Partager

    . 400 millions de DH pour le plan anti-sécheresse. Sauvegarde du cheptel et traitement de l’endettement. Le MCA pour l’olivier, l’amandier et le figuierLe monde agricole sera-t-il soulagé? Des mesures en sa faveur viennent d’être présentées au dernier Conseil de gouvernement. Déclinées en un programme de lutte anti- sécheresse et un plan d’action pour la nouvelle campagne, les mesures, dont L’Economiste détient copie, visent à juguler les effets de la conjoncture actuelle, mais aussi à jeter les jalons d’une véritable stratégie du secteur.D’emblée, le programme de lutte contre les effets de la sécheresse s’articule autour de cinq axes. Avec à la clé une enveloppe de 400 millions de DH. Sont ciblés en priorité, la sauvegarde du cheptel, le traitement de l’endettement des agriculteurs et l’approvisionnement de la population rurale en eau potable. En fait, l’ensemble du financement est destiné à ces actions. Il s’agit d’assurer l’approvisionnement du marché en aliments de bétail subventionnés. Il porte sur 400.000 tonnes d’orge, de maïs et d’aliments composés. L’opération nécessitera un montant de 350 millions de DH dont 250 millions seront assurés par le FDA (Fonds de développement agricole) et le reste par le budget de l’Etat. L’abreuvement du bétail coûtera 25 millions de DH et l’approvisionnement de la population en eau potable un montant du même niveau. Cette dernière action sera pilotée par le département de l’Intérieur. Quant à l’endettement des agriculteurs, il sera traité au cas par cas par le Crédit Agricole du Maroc. L’objectif visé est de trouver des solutions financières viables pour les dettes inférieures à 100.000 DH. Le programme recommande l’accélération de l’indemnisation des agriculteurs sinistrés et le maintien des incitations à l’importation des céréales et du lait.Au chapitre des mesures pour la nouvelle campagne agricole, des actions transversales et spécifiques seront poursuivies et renforcées. En tête, figurent l’approvisionnement en intrants agricoles et le contrôle de leur qualité. L’intérêt est tout particulièrement porté sur les semences sélectionnées. Et pour cause! La situation est gravissime. A la perte de la quasi-totalité du programme de multiplication des semences en bour, s’ajoute la faiblesse du disponible sur le marché mondial. D’où les cours prohibitifs. Pour y remédier, une aide variant entre 300 et 500DH/ql est accordée en plus de l’exonération des droits et taxes à l’importation. De même, le soutien accordé aux semences certifiées est augmenté de 15DH/ql. Mais l’idéale est de sécuriser la production de cet intrant stratégique. Aussi, le département de l’Agriculture lance-t-il un appel au gouvernement pour la constitution d’un stock de sécurité permanent en semences certifiées. L’intervention de l’exécutif est aussi sollicitée pour rétablir les prix des engrais à des niveaux abordables pour les agriculteurs. Pour l’heure, les ventes totales des engrais ont cumulé 90.000 tonnes, en baisse de 22% par rapport à 2006 et de près de 50% en comparaison avec la moyenne des cinq dernières années. Et l’appauvrissement du sol compromettrait à long terme la production agricole.Parallèlement, le programme de diversification des productions végétales sera poursuivi et les aides octroyées aux cultures industrielles et d’exportation maintenues. Avec la simplification des procédures et l’accélération des remboursement des subventions. En ce qui concerne l’arboriculture fruitière, la nouvelle campagne coïncide avec la mise en œuvre du programme Millenium Challenge Account. Il porte sur l’intensification de l’olivier, l’amandier et le figuier. Cette année, la distribution des plants fruitiers portera sur 4,51 millions dont 4 millions pour l’olivier. L’opération s’annonce en augmentation de 37% par rapport à la saison écoulée. Au chapitre des actions transversales, figurent la reconduction du programme de gestion du risque agricole, l’encadrement des agriculteurs, l’intensification des productions animales et le financement des exploitations agricoles.


    Eau: Trois mesures

    La gestion de l’eau d’irrigation est abordée à travers trois mesures. Tout d’abord, le maintien de l’aide s’élève à 60% du coût du matériel quel que soit le bassin hydraulique. Mais aussi la simplification de la procédure de l’octroi en coordination avec le Crédit Agricole. Ce qui permettrait le remboursement de nombreux dossiers de projets d’économie d’eau. Cela devrait profiter à 15.000 agriculteurs.La deuxième mesure a trait à la dotation en eau de la grande hydraulique. Elle a été fixée à 2,8 milliards de m3, ce qui représente 57% des besoins des périmètres concernés contre 65% alloués l’année précédente. Une révision régulière sera opérée en fonction des niveaux stockés. Dans ces conditions, le Gharb, le Moyen Sebou et Loukkos seront satisfaits à 100% et les autres périmètres à raison de 20 à 70%. Seules les zones dominées par Nekkor et Issen auront moins de 3%.La troisième et dernière mesure vise les petits et moyens périmètres qui bénéficieront de 2,6 milliards de m3.


    Cultures sucrières en hausse

    La superficie programmée en betterave à sucre est d’environ 63.500 ha en augmentation de 24% par rapport à la saison passée et de 6 % en comparaison avec la moyenne des cinq dernières années. Pour la canne à sucre, la superficie installée est de 17.000 ha. Celle programmée en culture d’automne est de 3.800 ha. A. Ghouibi

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc