×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Campagne agricole 2004/2005
L’évaluation des dégâts se poursuit

Par L'Economiste | Edition N°:1956 Le 10/02/2005 | Partager

. Près de 800.000 ha à état végétatif jugé médiocreL’évaluation des dégâts occasionnés par la vague de froid est toujours en cours. L’opération est menée par des commissions regroupant des services du ministère de l’Agriculture, des Chambres d’agriculture et des associations professionnelles. Les services provinciaux du département de Laenser ont déjà fourni des éléments préliminaires concernant les dégâts. Les conditions climatiques qui ont prévalu ces 20 derniers jours, ont eu des impacts très variables selon les régions, les types de cultures et les plantations. Et ce sont celles d’origine tropicale et à feuillage qui ont été les plus affectées. Toujours est-il, «les superficies touchées sont localisées essentiellement au niveau du Gharb-Loukos, Prérif, Tadla-Al Haouz et Saïss», indique un communiqué de l’Agriculture. Les cultures et plantations qui ont souffert de la vague de froid sont les légumineuses alimentaires (fèves et petits pois), l’arboriculture fruitière telle que les bananiers, avocatiers ou amandiers ainsi que la canne à sucre. Toutefois, précise-t-on auprès de ce département, le niveau des dégâts diffère d’une exploitation à une autre, en fonction des techniques employées ou encore des types de cultures.Par ailleurs, la superficie totale semée en céréales d’automne s’élève à 4,9 millions de ha au 4 février, soit pratiquement le même niveau que celui de la moyenne des cinq dernières années. L’état végétatif de ces cultures dont le stade dominant est le tallage est jugé satisfaisant par les experts du ministère de l’Agriculture. «Cet état est bon sur 50% de la superficie semée et moyen sur 33%», souligne le même communiqué. En outre, l’impact du déficit hydrique commence à affecter les cultures dans certaines régions où le cumul pluviométrique est très faible. C’est le cas par exemple de la région de Tensift et l’Oriental. Les experts du ministère de l’Agriculture évaluent les superficies à état végétatif médiocre à 800.000 ha. Ces terres sont principalement localisées au niveau du Tensift, de l’Oriental et du Prérif. «Malgré des conditions difficiles, le potentiel de production n’est que légèrement affecté et pourra être redressé grâce aux pluies enregistrées au cours de la première semaine de février», tempère l’Agriculture. Enfin, les barrages à usage agricole ont atteint 7 milliards de m3, contre 8,4 milliards à la même période de l’année dernière. Le taux de remplissage des barrages est de 53% environ contre 64% la campagne précédente.


Demande de compensation

La Chambre d’agriculture et les associations professionnelles ont demandé au gouvernement de compenser les agriculteurs touchés par la vague de froid. L’appel a été lancé, mardi 8 février à Rabat, lors d’une rencontre qui a réuni des membres de la Chambre d’agriculture et des associations professionnelles, indique un communiqué de la Fédération des chambres d’agriculture du Maroc. Cette réunion a porté sur l’évaluation des dégâts et pertes préliminaires causés par la vague de froid accompagnée de gelées, et qui a touché récemment plusieurs régions du pays. Selon le même communiqué, toutes les interventions ont mis l’accent sur l’ampleur des dégâts du secteur agricole, le qualifiant de ‘’secteur sinistré’’. Aussi, les participants ont-ils appelé le gouvernement à établir d’urgence un diagnostic précis de la situation en partenariat avec les professionnels pour arrêter une enveloppe financière destinée à la compensation des agriculteurs touchés. Naoufal BELGHAZI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc