×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Economie Internationale

    Cacao: vers un nouvel accord international

    Par L'Economiste | Edition N°:39 Le 23/07/1992 | Partager

    Les pays producteurs et consommateurs de Cacao, réunis jusqu'au 24 Juillet à Genève sous l'égide de la CNUCED, semblent sur le point de trouver un terrain d'entente. Les producteurs ont en effet accepté de mettre en attente le système de contingents d'importations qu'ils préconisaient pour raffermir les cours mondiaux, et de faire jouer le mécanisme de retraits, avancé par les pays consommateurs.
    Cette solution obligerait les producteurs à retirer du marché à court terme les quantités excédentaires de cacao. En revanche, les pays producteurs ont refusé le schéma de retraits qui leur a été proposé. 300.000 tonnes restent trop faibles, a estimé Alain Gauze, le Ministre chargé des Matières Premières en Côte-d'Ivoire. Il a laissé entendre qu'il souhaitait que le volume des retraits puisse aller jusqu'à 450.000 tonnes et que le nouvel accord (le cinquième) puisse assurer un prix moyen du cacao à 1.400 Livres sterling la tonne, contre 700 environ actuellement. Hormis le niveau des retraits, le financement des mécanismes de stabilisation du marché constitue le second point d'achoppement. "C'est le prélèvement tel qu'il se pratiquait dans les précédents accords qui devrait être la principale source de fonds et non pas - comme le demandent les pays consommateurs - le paiement des arriérés de contribution au budget du stock régulateur", a souligné le Ministre ivoirien.

    Pour les producteurs de cacao, la signature d'un 5ème accord international revêt une grande importance en raison de la situation actuelle du marché. L'offre étant supérieure à la demande, le prix à la tonne a diminué de plus de 50% en dix ans.
    A la mi-Juin, les cours ont touché un nouveau plancher: 331 Livres la tonne sur le marché londonien, le cours le plus bas depuis seize ans. Certes, les prix se sont raffermis depuis une dizaine de semaines, à cause de la sécheresse en Afrique orientale et de l'arrêt des exportations ivoiriennes, mais ce mouvement pourrait n'être que passager.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc