×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Bush commence une visite historique en Israël

Par L'Economiste | Edition N°:2690 Le 10/01/2008 | Partager

. Mesures de sécurité sans précédentLE président américain George W. Bush a commencé mercredi 9 janvier dans Jérusalem en état de siège une visite historique censée aider Israéliens et Palestiniens à conclure un accord de paix dans la dernière année de son mandat. Pour Bush, volontiers accusé d’avoir délaissé la question israélo-palestinienne, il s’agit d’aider le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas à tenir la promesse faite sous ses auspices à la conférence d’Annapolis (Etats-Unis) en novembre: s’entendre d’ici à fin 2008 sur les termes d’un accord conduisant à la création d’un Etat palestinien coexistant en paix avec Israël. Bush doit rencontrer séparément, selon son programme actuel, les dirigeants israéliens, mercredi 9 janvier, et palestiniens, jeudi 10 janvier, ainsi que le représentant du quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair, vendredi 11 janvier. Il se partagera entre Israël et la Cisjordanie, évitant la bande de Gaza, l’autre territoire palestinien passé sous le contrôle du Hamas radical en juin. Chrétien fervent, il visitera jeudi l’église de la Nativité à Bethléem en Cisjordanie, où le Nouveau Testament situe la naissance du Christ. Vendredi, il déposera une gerbe au mémorial de l’Holocauste à Jérusalem. Dans une région parcourue de forts sentiments antiaméricains, Israël paraît a priori plus favorable à Bush. Mais plus de 11.000 policiers israéliens sont sur les dents pour l’opération «Ciel ouvert», nom de code de la visite, du jamais vu depuis la venue du pape Jean-Paul II en 2000. Des quartiers entiers de Jérusalem sont bouclés. Des tireurs d’élite sont postés sur des toits. La ville est sous étroite surveillance aérienne. L’armée israélienne a décrété un bouclage total de la Cisjordanie. Bush arrive précédé par un scepticisme largement répandu et des attentes de part et d’autre: les Palestiniens attendent qu’il fasse pression sur les Israéliens pour que cessent la colonisation et les raids; les Israéliens, qu’il défende leurs intérêts.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc