×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Bulletin du Trésorier n°3 : "Simplification des conditions bancaires et transparence des coûts"

    Par L'Economiste | Edition N°:70 Le 11/03/1993 | Partager

    Le troisième numéro du "Bulletin du Trésorier" de l'Association Marocaine des Trésoriers d'Entreprises (AMTE) vient de paraître. Il est étoffé par la publication de l'enquête sur les relations banques-entreprises réalisée auprès d'une centaine d'entreprises et de toutes les banques de la place.
    Outre l'éditorial qui met en relief quelques aspects des relations banques-entreprises révélés par cette enquête, le bulletin fait le point sur la vie de l'Association et donne des informations sur les cours de changes moyens du Dirham, par rapport aux principales devises, observés au cours de l'année 1992. Il comporte, en sus, les rubriques habituelles : "Humour et investissement", "Entretien avec", "Lu pour vous" de même que le dernier des trois articles de Dung Nguyen qui est à l'origine du développement du concept de la "trésorerie Zéro".
    D'après les résultats de l'enquête publiés par le bulletin:
    - 62% des entreprises n'établissent pas de compte d'exploitation de leur relation avec les banques;
    - 60% des entreprises estiment que le système actuel de tarification des services bancaires n'est pas transparent;
    - 100% des entreprises souhaitent la simplification des conditions bancaires.
    L'enquête révèle par ailleurs que seulement 17% des entreprises sont satisfaites des services informatiques offerts par les banques et 9% le sont pour les services télématiques.
    Du point de vue des banques, 67% d'entre elles estiment que le système des commissions bancaires actuellement en vigueur est complexe ou inadapté. Par ailleurs, 89% déterminent la rentabilité de leur relation avec l'entreprise.
    La rubrique "humour et investissement" reprend un article du cabinet suisse Bordier et Cie consacré aux "considérations sur la chasse et l'investissement". Cet article identifie quelques caractéristiques d'un investisseur-chasseur averti. Celui-ci peut être alerte, pragmatique, patient, individualiste, conservateur, méfiant ou méthodique.
    La page "Entretien avec" est réalisée avec Mme Annabi et M. Harouchi, respectivement expert comptable et directeur associé d'IMS. Elle porte sur les opportunités de l'informatisation de la gestion de trésorerie, les préalables à sa réussite et son coût.
    La rubrique "Lu pour vous" est illustrée par un dossier réalisé par M. Alain Ayache, consultant en trésorerie et risque à la Cegos et paru dans la revue Option Finance. Dans ce dossier (titré banque-entreprise, une relation gagnant-gagnant), l'auteur met en relief les différents facteurs qui contribuent à l'optimisation d'une négociation bancaire. Outre la présence d'un trésorier, M. Ayache indique que dans sa stratégie de négociation, l'entreprise doit savoir faire la distinction entre le banquier "usuel" et le banquier "occasionnel". Il développe ensuite les critères de choix d'une ou de plusieurs banques avant de boucler par la préparation du dossier de négociation. En fait, pour M. Ayache, "la négociation bancaire est un impératif de compétitivité pour l'entreprise et une nécessité absolue pour l'équilibre des relations dans une économie en crise".
    Le dernier article de M. Nguyen se rapporte à différentes formes d'organisation du travail permettant d'optimiser la gestion de la trésorerie.

    A. D. N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc