×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Bull renoue avec la croissance des ventes

    Par L'Economiste | Edition N°:164 Le 26/01/1995 | Partager

    Les résultats de Bull pour l'exercice 1994 seront présentés au Conseil d'administration le 17 février prochain, indique un communiqué. Selon la direction du groupe informatique, l'objectif d'obtenir un résultat d'exploitation positif et un résultat net de 3 milliards de Francs devrait normalement être satisfait.

    A ce jour, les chiffres provisoires disponibles ne concernent que le chiffre d'affaires. Celui-ci est estimé à 29,9 milliards de Francs, en progression de 5,8% par rapport à 1993. A périmètre et taux de change constants, la hausse atteint 7,9%.

    Bull renoue ainsi avec la croissance de ses ventes pour la première fois depuis 1990, précise le communiqué. Ce revirement de tendance intervient après une baisse de 9% en moyenne annuelle au cours des trois précédents exercices. Il proviendrait essentiellement d'une progression globale de 12% affichée par les cinq métiers dits récents du groupe. Il s'agit des systèmes ouverts, des micro-ordinateurs, de l'intégration de systèmes de l'infogérance et enfin des technologies émergentes. En incluant la fabrication de matériel pour des tiers, ces métiers contribuent à 52% au chiffre d'affaires de Bull, Bien que leur rentabilité soit "en sensible redressement", ces activités devraient rester déficitaires en 1994.

    Par ailleurs, et en ce qui concerne son résultat d'exploitation, le constructeur compte sortir du rouge grâce aux réductions des coûts salariaux et du budget de recherche et développement. Ces réductions devraient en effet lui permettre d'éponger la perte d'exploitation de 892 millions de Francs enregistrée au terme des trois premiers trimestres.

    Bulle table en conséquence sur une perte nette d'environ 2 milliards, après frais financiers. A fin septembre, elle atteignait 2,2 milliards et le groupe avait constitué une provision de 710 millions de Francs. Au dernier trimestre, d'autres provisions pour restructuration ont été inscrites.

    La valeur globale de ces provisions n'est pas encore connue, mais selon un porte-parole du groupe, elle devrait être inférieure à 1,5 milliard de francs, chiffre de 1993.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc