×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Budget, politique monétaire: Plus dure sera la suite

Par L'Economiste | Edition N°:2797 Le 12/06/2008 | Partager

. L’analyse d’une mission du FMI. Crise internationale: Rester vigilantAVEC la Banque mondiale comme avec le FMI, c’est souvent le même scénario. L’usage veut que derrière les propos sibyllins des communiqués officiels, les entrées en matière lancinantes, il y ait ensuite quelques messages à décrypter. Le compte rendu de la dernière mission du FMI qui a séjourné au Maroc au mois de mai dernier ne semble pas déroger à la règle. L’institution commence par souligner les efforts entrepris par le gouvernement «pour accélérer la croissance économique», s’appuyant pour cela sur les principaux indicateurs économiques: maîtrise de l’inflation, réduction de l’encours de la dette publique ramené à 55% du PIB en 2007, croissance du PIB non agricole... Le FMI, qui n’a sans doute pas intégré les dernières données disponibles sur les échanges extérieurs, considère que «la balance des paiements reste solide». Allusion est faite bien entendu à la situation 2007. Aucun mot en revanche sur la détérioration du compte des transactions courantes, du fait de la plongée de la balance commerciale pour les premiers mois de 2008. Une situation que le Maroc n’avait pas connu depuis longtemps. Le boulet de la compensation ne pouvait bien évidemment pas échapper à l’institution internationale.«L’amélioration notable de la position budgétaire au cours de ces dernières années permet, à court terme, d’absorber cette augmentation des dépenses sans compromettre la stabilité macroéconomique». Le FMI semble, néanmoins à ce niveau, inviter le gouvernement à mettre à exécution son fameux projet de ciblage pour lequel il n’y a toujours pas de visibilité en termes d’agenda. Pour ce qui est de la politique monétaire, la mission salue les orientations actuelles de BAM aussi bien pour la maîtrise de l’inflation qui «reflète largement l’impact de phénomènes exogènes» ainsi que le régime de change basé sur le rattachement du dirham à un panier composé de l’euro et du dollar, «qui a contribué à la stabilité macroéconomique». Deux bémols sont apportés toutefois. D’abord, le FMI considère que «les décisions de politique monétaire pourraient s’avérer plus difficiles dans la période à venir». Ensuite, la solidité du secteur bancaire marocain est certes soulignée «bien que le secteur financier marocain n’ait guère souffert des perturbations qui ont affecté les marchés financiers internationaux, il est important que l’ensemble des organismes de supervision restent vigilants afin de s’assurer que ce secteur dispose des capacités adéquates pour faire face à un environnement mondial plus volatile».Enfin, le FMI adresse également quelques signaux invitant à poursuivre les réformes (agriculture, énergie, éducation...) qui conditionnent selon l’institution «l’investissement, la production, l’emploi et l’amélioration du revenu de la population».M. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc