×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Budget : Les Etats-Unis veulent éliminer leur déficit en 7 ans

    Par L'Economiste | Edition N°:181 Le 25/05/1995 | Partager

    La majorité républicaine de la Chambre des Représentants a voté le projet de budget visant l'équilibre du déficit fédéral d'ici à 2002.
    Le plan, qui doit être maintenant transmis au Sénat, qui travaille sur un projet similaire, prévoit des économies de 1.400 milliards de Dollars (1$US=8,42DH) sur sept ans.
    Un tiers de ce montant serait prélevé sur les programmes d'assistance médicale aux personnes âgées et sur les tickets d'alimentation distribués aux plus démunis.
    L'aide à l'étranger devrait également être amputée d'un tiers.
    Les Républicains envisagent en outre des réductions d'impôts annuelles de 354 milliards de Dollars. Celles-ci devraient se traduire notamment par une diminution de la taxe sur les plus-values et un accroissement des déductions fiscales pour les entreprises...

    Les coupes dans les dépenses sociales devraient avoir lieu de manière progressive alors que celles concernant les impôts seraient appliquées rapidement, indique la presse française.
    Le plan républicain comporte aussi la suppression de quatre départements (Ministères): Commerce, Energie, Education et Administration du logement.
    Les Démocrates, dont le plan a été rejeté, se sont opposés au projet des Républicains. Ils leur reprochent de vouloir couper dans les dépenses sociales pour financer les réductions d'impôts, ce qui pèserait lourdement sur les classes moyennes et défavorisées sans vraiment résoudre le problème fondamental qu'est le déficit budgétaire. Cet avis est aussi partagé par l'Administration Clinton. Le président a par ailleurs fait savoir qu'il opposerait son veto à l'amendement de la Loi de Finances 1995 qui prévoit une réduction des budgets devant financer plusieurs programmes sociaux. Ceux-ci concernent la formation professionnelle, les programmes anti-drogue dans les écoles et le service social national.

    Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc