×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Budget: Dix-sept pays soutiennent la Commission

Par L'Economiste | Edition N°:1942 Le 20/01/2005 | Partager

. Ils s’opposent au gel du budget européen à 1% du PIB de l’UEDix-sept pays de l’Union européenne (UE) ont réaffirmé, lors d’une réunion lundi 17 janvier à Athènes, leur soutien aux propositions budgétaires de la Commission pour la période 2007-2013, qui sont contestées par six autres pays de l’UE, afin d’assurer le maintien de la politique de solidarité européenne. “Le but de cette rencontre était d’évoquer les perspectives budgétaires européennes et notamment de savoir combien d’argent sera dépensé pour le développement des régions et des pays en 2007-2013”, avait indiqué le secrétaire d’Etat grec aux Affaires étrangères, Yannis Valinakis. Des ministres, secrétaires d’Etat ou hauts représentants des dix nouveaux Etats membres de l’UE, ainsi que leurs homologues espagnols, portugais, italiens, belges, irlandais et finlandais, étaient présents à la réunion. “Les participants à la réunion soutiennent les propositions de la Commission” qui a recommandé pour 2007-2013 un budget en progression régulière pour atteindre 1,24% du PIB de l’UE en fin de période, a indiqué à l’AFP une source diplomatique grecque. Ces dix-sept pays s’opposent ainsi à la demande de six pays contributeurs nets (Allemagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Suède, Autriche) d’un gel du budget européen à 1% du PIB de l’Union qui remettrait en cause le financement et l’équilibre de la politique communautaire de cohésion. La Commission européenne avait refusé de se plier à cette demande et avait proposé de fixer le plafond des dépenses à 1,14% du PIB. En octobre dernier, le Portugal, l’Espagne et la Grèce avaient annoncé à Lisbonne une position commune dans les négociations sur le budget de l’Union européenne pour la période 2007-2013 avec une enveloppe plafonnée à 1,24% du PIB communautaire. La réunion d’Athènes visait à élargir ce noyau.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc