×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

British Petroleum: 1 milliard de Livres pour se restructurer

Par L'Economiste | Edition N°:42 Le 13/08/1992 | Partager

La restructuration de British Petroleum (BP), annoncée par David Simon, son président, coûtera 1 milliard de Livres.
Arrivé il y a à peine un mois à la tête de BP avec l'intention de poursuivre, voire d'accélérer, la restructuration lancée par M. Robert Horton, son prédécesseur, M. Simon vise deux objectifs essentiels: l'amé-lioration du cash-flow dès 1993 et un doublement des profits du groupe d'ici à trois ans.
Les provisions exceptionnelles passées par BP pour financer son plan, soit 919 millions de Livres, ont affecté davantage les comptes de la compagnie.
Ces derniers sont restés dans le rouge au deuxième trimestre de cette année, avec une perte de 650 millions de Livres, contre un bénéfice de 243 millions de Livres pour la même période de 1991.
L'endettement du groupe atteint aujourd'hui la somme de 8,6 milliards de Livres, soit 90% de ses fonds propres.
Pour concrétiser le nouveau plan, les dirigeants du pétrolier britannique prévoient d'utiliser la moitié desdites provisions dans le financement d'un plan de réduction de 10% des effectifs du groupe. Près de 11.500 postes vont être ainsi supprimés.
Une limitation des investissements à 5 milliards de Dollars par an est également prévue. Le montant actuel des investissements de BP atteint les 6,5 milliards de Dollars.
Le groupe britannique compte enfin se débarrasser de certains de ses actifs pour se recentrer sur l'exploration, la production, le raffinage de pétrole et la distribution des carburants.
David Simon espère ainsi récolter 1,5 à 2 milliards de Dollars par an. Le reste de la provision exceptionnelle servira alors à apurer les comptes des filiales que BP entend céder.
BP Nutrition (aliments pour le bétail), qui a représenté 3% des bénéfices de BP au 1er semestre 1992, est concernée.
Les activités pétrolières ne sont pas épargnées.
Le groupe vient de mettre en vente l'une des cinq raffineries qu'il exploite aux Etats-Unis. D'autres cessions sont attendues.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc