×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:2176 Le 21/12/2005 | Partager

    . Toyota: 1er constructeur mondial en 2006?Le premier constructeur automobile japonais Toyota Motor prévoit de produire 9,06 millions de véhicules en 2006, soit 10% de plus que cette année, ce qui mettra à portée de sa main la couronne de numéro un mondial, actuellement détenue par l’américain General Motors. En 2006, les ventes mondiales du groupe Toyota devraient augmenter de 9% à 8,85 millions d’unités, a indiqué le constructeur mardi dans un communiqué. Le groupe prévoit de produire l’an prochain 4,99 millions de véhicules au Japon (+8%) et 4,07 millions à l’étranger (+12%). Par ailleurs, le troisième constructeur japonais, Honda Motor, a annoncé lundi qu’il s’attendait à des ventes record de 3,35 millions de véhicules en 2005, en progression de 5% par rapport à 2004. La plupart des groupes automobiles nippons affichent actuellement une forme éclatante, due en grande partie au succès, sur le marché nord-américain, de leurs voitures économes en carburant.. Emaar Properties construit une cité en ArabieLa société immobilière émiratie Emaar Properties (associée à l’ONA dans un mégaprojet immobilier au Maroc) a remporté un contrat de 26,6 milliards dollars pour la construction de la «Cité économique du roi Abdallah», au nord de Djeddah sur la mer Rouge, a annoncé la compagnie mardi. «Le projet est le plus large investissement du secteur privé en Arabie saoudite», a indiqué la compagnie. «Un consortium présidé par Emaar et regroupant de larges sociétés émiraties et saoudiennes, dont le groupe Ben Laden, a été formé pour faciliter les investissements nécessaires au projet», précise la compagnie.La construction du projet débutera mercredi 21 décembre, précise Emaar dans un communiqué. «Le projet comporte six composantes: un port maritime, un district industriel, une zone éducationnelle, une île financière, des hôtels touristiques et une zone résidentielle», a déclaré le PDG d’Emaar, Mohamed Ali Al-Abbar. «Le projet créera 500.000 offres d’emploi dans les diverses industries et compagnies qui ouvriront dans la cité», affirme Emaar.. Irak/Elections: Les sunnites mécontentsL’alliance sunnite a contesté avec force mardi 20 décembre les résultats partiels des législatives, qualifiés de «frauduleux». Les résultats partiels annoncés lundi 19 décembre par la Commission électorale, qui placent notamment à Bagdad la liste chiite conservatrice, avec 58,72% des voix, loin devant le Front de la Concorde (sunnite, 18,9%), après le dépouillement de 89% des bulletins, ont suscité une vive colère des partis sunnites. «Nous rejetons ces résultats», a déclaré Adnane al-Doulaïmi, l’un des leaders de la liste du Front de la Concorde, lors d’une conférence de presse. «Si la Commission ne prend pas de mesures qui rendent justice aux autres listes, nous demanderons la tenue d’un nouveau scrutin», a-t-il assuré. Selon lui, les résultats comptent 500.000 voix de plus que le nombre d’électeurs inscrits dans la capitale. Un responsable de la Commission, Adel Lamy, a estimé «normal» ces contestations, rappelant qu’il ne s’agit que de résultats partiels et non encore agréés par son organisme. Le président irakien, le Kurde Jalal Talabani, a minimisé les contestations des résultats. «Certaines objections sont logiques, d’autres pas et il revient à la Commission électorale de trancher», a-t-il jugé.. Bouteflika poursuit sa convalescence en FranceLe président algérien Abdelaziz Bouteflika séjourne à l’hôtel Meurice, un palace parisien, depuis sa sortie samedi dernier de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce où il avait subi une opération, a-t-on appris mardi de sources concordantes à Paris.«Le président algérien poursuit sa convalescence dans une suite de l’hôtel Meurice», un établissement situé en face du jardin des Tuileries, où il avait séjourné dans le passé lors de déplacements en France, a indiqué une de ces sources sous couvert de l’anonymat. Selon une autre source, c’est dans cette suite que le président algérien avait été filmé samedi par la télévision algérienne. Lors d’une intervention retransmise au journal du soir, où il était apparu quelque peu fatigué mais souriant, Bouteflika avait assuré que «le peuple n’a pas du tout à être inquiet». A sa sortie de l’hôpital aucune indication n’avait été donnée de source officielle sur son nouveau lieu de séjour ou la date de son retour en Algérie. Bouteflika, 68 ans, avait été transféré en urgence le 26 novembre à Paris. Il a été opéré au Val-de-Grâce d’un «ulcère hémorragique au niveau de l’estomac», selon le seul communiqué médical diffusé durant son hospitalisation de trois semaines.. Les USA vont rappeler 3.000 soldats d’Afghanistan Le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld a signé un ordre réduisant pour l’an prochain de 3.000 personnes le nombre de militaires présents en Afghanistan, qui passerait de 19.000 à 16.000, écrit mardi 20 décembre le New York Times citant un haut responsable militaire. Cette réduction est possible parce que l’Otan a décidé de prendre l’an prochain le commandement à la place des Etats-Unis dans le sud du pays, et parce que les troupes afghanes prennent en charge de plus en plus de choses. Le texte signé lundi par Rumsfeld ramène à 1.300, au lieu de 4.000, le nombre de militaires de la 4e Brigade, qui doit remplacer l’an prochain dans le sud la 173e Brigade aéroportée, a précisé un porte-parole du Pentagone interrogé par le quotidien. Cette réduction devrait être annoncée officiellement mardi.. Israël: Sharon sort de l’hôpital, Netanyahu à la tête du Likoud Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, victime dimanche d’une «légère attaque cérébrale», est sorti mardi de l’hôpital, alors que son rival Benjamin Netanyahu lui a succédé à la tête du Likoud en vue des législatives du 28 mars. «Je dois me dépêcher de reprendre le travail pour aller de l’avant», a affirmé Sharon, sortant à pied de l’hôpital. Il faisait allusion au nom de son parti Kadima. Cet incident médical «n’a pas influé sur mes capacités», a assuré Sharon en quittant le département de médecine interne où il a subi une série d’examens médicaux. «Je vois que je vous ai manqué», a-t-il ajouté avec ironie à l’adresse des journalistes. Benjamin Netanyahu a pour sa part repris la tête du Likoud. Il a remporté 44,6% des voix, contre 32% pour le ministre des Affaires étrangères Sylvan Shalom, 12,4% pour Moshé Feiglin, chef de file du courant d’extrême droite, et 8,7% pour Israël Katz, le ministre de l’Agriculture.. Le FMI recommande plus de transparence à la Tunisie Le Fonds monétaire international (Fmi) a recommandé lundi dernier à la Tunisie d’améliorer la transparence dans le secteur financier et d’assainir le secteur bancaire afin de développer l’investissement. Le chef d’une mission du FMI, Domenico Fanizza, a souligné lors d’une conférence de presse la nécessité de «simplifier les procédures et d’établir des règles simples, stables et transparentes pour rendre la Tunisie plus attrayante aux investissements privés». Fanizza a recommandé d’assainir le portefeuille des banques et d’instaurer une «culture du crédit sain» en vue de libérer le secteur bancaire du fardeau des créances impayées, estimées à plus de cinq milliards de dinars (3 milliards d’euros). Le Fonds recommande aussi l’amélioration du cadre législatif et judiciaire dans le recouvrement des créances. Fanizza a estimé qu’»en dépit de la hausse du prix du pétrole, de l’atonie de la demande européenne et du démantèlement des accords multifibres, le développement économique du pays en 2005 continue d’être favorable», avec un taux de croissance de 5,5% hors agriculture en 2005. Il a appelé les autorités tunisiennes à libéraliser le marché du travail et à améliorer le dialogue entre les partenaires sociaux pour favoriser l’emploi.. Afrique: Croissance record mais chômage persistant Malgré une croissance record de 5,2% en 2005, soit le taux le plus élevé depuis dix ans, 10% de la population en Afrique, soit 86 millions de personnes, est toujours au chômage, indique lundi dernier le rapport annuel de la Commission économique pour l’Afrique de l’Onu (CEA). «Il est impossible d’atteindre le premier objectif du développement du Millénaire, à savoir réduire la pauvreté de moitié sans diminuer le taux de chômage», s’est alarmé le directeur du département des politiques économiques de la CEA, Augustin Fosu.De 1982 à 2003, le nombre de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour a baissé dans toutes les régions du monde sauf en Afrique, selon le rapport qui fait de la création d’emplois la clé de la lutte contre la pauvreté. Selon le rapport, pour réduire de façon significative la pauvreté en Afrique, le taux de croissance devrait atteindre 7% par an.. Le pétrole continue son repli Les cours du brut ont poursuivi leur recul lundi dernier sur le marché new-yorkais, entraînés par des prévisions de temps doux qui devraient affecter la demande en produits chauffants. Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de brut a lâché 73 cents pour clôturer à 57,33 dollars. Depuis lundi dernier, où ils s’affichaient à 61,30 dollars, les cours ont perdu près de 4 dollars à New York. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 1,02 dollar à 56,11 dollars. Les prévisions météorologiques pour les 15 jours à venir font état d’un temps relativement doux pour la saison aux Etats-Unis, ce qui devrait amener les demandes de gaz naturel et de fioul de chauffage à se contracter.«Il y a abondance de pétrole sur le marché et la demande ralentit», a ainsi observé Fadel Gheit, analyste chez Oppenheimer. «Cela ne veut pas dire que l’on va voir le baril à 50 ou même 55 dollars sous peu mais néanmoins les cours vont continuer leur recul sur le court terme», a-t-il prédit.. Quotas de pêche: Ouverture du marathon annuel Les ministres européens de la Pêche ont ouvert mardi 20 décembre à Bruxelles leur traditionnel «marathon» d’avant Noël, qui devrait durer deux ou trois jours, pour fixer les plafonds de capture de poissons et les quotas des Etats membres dans les eaux communautaires en 2006. Les négociations s’annoncent comme à l’habitude difficiles, les Etats côtiers de l’UE qui veulent défendre les intérêts de leurs pêcheurs s’opposant aux propositions de la Commission européenne qui, sur la base d’avis scientifiques, souhaite réduire les captures. La France s’oppose à Bruxelles sur l’anchois dans le Golfe de Gascogne. La France demande que ses pêcheurs soient autorisés à pêcher un minimum pour préserver leur activité. L’Espagne, l’autre partie prenante dans ce dossier, n’a pas pris une position tranchée.. Le revenu agricole baisse de 6,3%Le revenu agricole réel par actif a baissé de 6,3% en 2005 dans l’Union européenne (UE), selon les premières estimations publiées lundi par l’Office européen des statistiques, Eurostat. Cette baisse s’explique essentiellement par une diminution de la production totale de l’agriculture en valeur réelle (-5%). Parmi les Etats membres de l’UE, le revenu agricole réel a chuté de 10,1% en France, de 9,6% en Italie et de 12,0% en Espagne, ainsi que de 11,0% au Portugal. La production (en volume) de produits-phares des pays de l’Europe du Sud a en effet plongé: -16,0% pour l’huile d’olive et -10,4% pour le vin. La production céréalière s’est aussi effondrée en Espagne (-42%) et au Portugal (-39%). La baisse pour ce secteur s’élève à 10,7% pour l’ensemble de l’UE-25.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc