×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:2165 Le 06/12/2005 | Partager

    . Nouvelle découverte d’hydrocarbures dans le Sahara algérienLa société algérienne Sonatrach a annoncé lundi 5 décembre la découverte d’un gisement d’hydrocarbures près d’Ouargla, dans le Sahara algérien (800 km au sud d’Alger). Ce forage de 4.240 mètres de profondeur a un débit de 825 m3/heure de pétrole brut et de 948 m3/heure de gaz, a précisé Sonatrach dans un communiqué. Sonatrach a également indiqué que cette découverte est la 6e réalisée depuis le début de l’année. La production d’hydrocarbures de l’Algérie a atteint, en 2004, 222,5 millions de tonnes équivalent pétrole (tep), selon un bilan présenté en février par Sonatrach. La production de pétrole brut a été de 59,3 millions de tonnes, celle du gaz naturel de 144,3 milliards de m3, celle de gaz naturel liquéfié (GNL) de 40,7 millions de m3, selon la même source. . La Chine veut poursuivre la réforme du yuanLa Chine a indiqué lundi 5 décembre vouloir poursuivre la réforme du yuan pour rendre la monnaie plus flexible, sans donner cependant un calendrier, deux jours après une nouvelle pression sur Pékin des ministres des Finances du G7.«La prochaine étape sera d’approfondir la flexibilité du yuan dans le système des taux de change (...) en accord avec les besoins de réforme et de développement économiques (de la Chine)», a indiqué la Banque populaire de Chine dans un communiqué. La Banque centrale a également expliqué, sans donner de calendrier précis, vouloir «promouvoir la convertibilité du compte de capital permettant la sortie raisonnable de capital et en même temps renforçant et perfectionnant la gestion des afflux de capitaux».. OMC: La police de Hong Kong «se prépare au pire»Craignant de voir se répéter les violences des précédentes réunions de l’Organisation mondiale du commerce, la police hongkongaise s’est «préparée au pire» pour accueillir la prochaine conférence ministérielle de l’OMC, du 13 au 18 décembre. «Il s’agit de notre plus importante opération. Nous avons investi d’énormes ressources... Nous nous sommes préparés au pire», a déclaré Alfred Ma, responsable des relations publiques de la police hongkongaise. Il «ne tolèrera pas» le genre de violences qui ont marqué les précédentes conférences de l’OMC, a-t-il ajouté. A Seattle (Etats-Unis) en décembre 1999, une quarantaine de milliers de manifestants avaient provoqué l’échec du rendez-vous bisannuel de l’Organisation. L’état d’urgence avait même dû être instauré, au moment où arrivait le président américain d’alors, Bill Clinton. . Immigration/Espagne: Moins de clandestins L’Espagne a refoulé à ses frontières au cours des 10 premiers mois de l’année 40% d’émigrants qui tentaient d’entrer illégalement de plus que pendant la même période de 2004 (12.617 contre 9.037), grâce à un renforcement des contrôles, a annoncé dimanche 4 décembre le ministère de l’Intérieur. Les arrivées par mer d’émigrants clandestins sur des “pateras” ont baissé de 27% (9.542 contre 13.049), résultat notamment de “la collaboration avec le Maroc”, ajoute le ministère. Ces contrôles renforcés aux frontières ont eu pour conséquence une baisse de près de 18% (de 11.285 à 9.284) des expulsions d’étrangers entrés illégalement en Espagne, précisent les statistiques publiées.. Projet d’intégration électrique Maghreb-Europe   Une convention de financement de 6,2 millions d’euros d’un projet d’intégration du marché maghrébin de l’électricité à l’Europe devrait être signée aujourd’hui à Alger, a annoncé lundi 5 décembre le ministère algérien de l’Energie et des Mines, dans un communiqué. Cette convention porte sur le financement de l’étude des marchés de l’électricité du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, et leur intégration au marché de l’électricité de l’Europe, en application du protocole d’accord signé par ces 3 pays et la Commission européenne en décembre 2003 à Rome, lors de la 4e conférence euro-méditerranéenne des ministres de l’Energie. L’Algérie a été retenue comme chef de file du projet et accueillera l’équipe du projet, selon ce texte.. BCE: Nouvelle injection de fondsLa Banque centrale européenne (BCE) a injecté, lundi 5 décembre, 27 milliards d’euros sur le circuit monétaire via une opération de refinancement hebdomadaire au taux marginal de 2,29% et au taux moyen pondéré de 2,31%. La BCE a alloué 333,5 milliards d’euros. La nouvelle adjudication, qui prend le relais d’une opération d’un montant de 306,5 milliards d’euros aux taux marginal de 2,09% et moyen pondéré de 2,11%, arrivera à échéance le 14 décembre. Les taux ont logiquement nettement monté pour cette nouvelle adjucation, la première effectuée après l’annonce jeudi 1er décembre d’une hausse d’un quart de point à 2,25% du principal taux directeur de la zone euro.. JPMorgan à l’assaut des compétences indiennesJPMorgan Chase envisage d’embaucher 4.500 diplômés indiens d’ici deux ans afin d’être en mesure de déplacer vers l’Inde 30% de ses activités post-marché et de son personnel d’encadrement dans la banque d’investissement offshore, rapporte le Financial Times sur son site internet. La plus grande partie des opérations sur devises de la banque américaine serait réalisée dans les centres de Mumbai et Bangalore, précise le Financial Times sans citer de sources. Les contrats sur produits dérivés de crédit seraient également concernés. Selon le Financial Times, JPMorgan Chase, qui ne comptait que 200 employés locaux en Inde il y a encore deux ans, embauche actuellement de 300 à 400 diplômés par mois. La banque, qui souhaite profiter d’une main-d’oeuvre à la fois formée et bon marché, espère ainsi avoir 9.000 employés indiens à la fin 2007, ajoute le quotidien britannique. Sur ces 9.000 employés, 3.000 travailleraient dans la banque d’investissement et 6.000 dans la banque commerciale et de détail, dont 2.000 dans des centres d’appels, précise-t-il encore.(AFP) . Palestine: Reprise probable des assassinats ciblésIsraël menaçait lundi 5 décembre de reprendre ses opérations de liquidations ciblées contre les activistes palestiniens pour stopper la poursuite des tirs de roquettes Qassam contre son territoire. “Nous pourrions déclencher des barrages d’artillerie contre des zones habitées de la bande de Gaza d’où ces roquettes sont tirées, en prévenant préalablement leurs habitants”, a affirmé Zaev Boïm vice-ministre israélien de la Défense. Boïm a tenu ces propos après que six roquettes Qassam eurent été tirées la veille au soir à partir de la bande de Gaza contre Israël, sans faire de blessé. Une source militaire a indiqué que les débris de trois de ces engins n’avaient pas encore été retrouvés lundi matin, mais que deux d’entre eux se sont abattus sur le village coopératif de Shova, près de Nétivot, à l’intérieur du Néguev, ce qui indique que leur portée a été améliorée.. Les nouvelles tournures de l’enquête HaririLe chef de la commission d’enquête de l’Onu sur l’assassinat de Rafic Hariri pourrait accepter une prolongation de sa mission souhaitée par certaines capitales, notamment Washington et Beyrouth alors que l’interrogatoire de cinq responsables syriens a commencé lundi à Vienne. Le juge allemand avait indiqué vendredi 2 décembre que son contrat se terminait le 1er janvier, tout en affirmant que sa décision n’était pas liée à la marche de l’enquête.Par ailleurs, le président syrien Bachar al-Assad a déclaré attendre de la commission d’enquête de l’Onu sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri “qu’elle rectifie les erreurs”, dans une interview diffusée sur France 3. L’interrogatoire de cinq hauts responsables syriens par des enquêteurs de l’Onu sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, a commencé lundi pour se terminer mercredi 7 décembre à Vienne.. Washington défend sa politique d’interrogatoires à l’étrangerLe conseiller à la Sécurité nationale Stephen Hadley a défendu dimanche 4 décembre la politique américaine d’arrestation et d’interrogatoires à l’étranger de terroristes présumés, après la révélation par la presse de la détention à tort d’un Allemand pendant cinq mois par la CIA. Dans un entretien sur CNN, Hadley a précisé que cette politique d’arrestation et d’interrogatoires à l’étranger était “pratiquée avant le 11 septembre 2001, avant l’administration Bush”, ainsi que par “nombre de pays”. De hauts responsables américains ont reconnu leur erreur auprès des autorités allemandes en mai 2004. La CIA avait capturé quelque 3.000 personnes suspectées de terrorisme mais qu’il est impossible de savoir combien l’ont été par erreur.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc