×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:2135 Le 21/10/2005 | Partager

. Bruxelles veut obtenir la «portabilité» des droits sociauxLes salariés de l’Union européenne ne devront plus craindre une perte substantielle de leurs droits à pension acquis dans les régimes professionnels lorsqu’ils changeront de travail ou de pays, grâce à la directive «portabilité des droits à pension» proposée par la Commission européenne. Changer actuellement de travail ou de pays peut conduire, dans certains États membres, à la perte des droits à pension professionnels. Mais avec cette proposition, des pertes majeures pourront être évitées et dans de nombreux cas, les droits à pension pourront suivre leurs titulaires d’un secteur ou d’un pays à l’autre dans l’UE. Cette directive aidera le nombre croissant de travailleurs de l’Union européenne qui changent d’emploi. Dans l’UE-15, un travailleur sur trois change d’emploi tous les cinq ans et 9 % des salariés changent d’employeur chaque année.Cette directive a pour but de mettre en oeuvre la stratégie pour «l’emploi et la croissance» de la Commission, en permettant aux travailleurs de changer plus facilement de travail et de pays. A mesure que la flexibilité des travailleurs augmente, les chances de mettre les bonnes compétences au bon endroit sur le marché de l’emploi de l’Union européenne augmentent également.. Une colossale amende aux cigarrettiers italiens Et si notre Conseil de concurrence fantôme s’inspirait des gendarmes européens de la concurrence? La Commission européenne ne badine pas avec le respect des règles de la loyauté des transactions sur le marché. Bruxelles a infligé à quatre sociétés italiennes transformatrices de tabac une amende colossale de 56 millions d’euros (600 millions de dirhams) pour collusion, pendant plus de six ans, sur le prix payé aux producteurs et autres intermédiaires et sur la répartition des fournisseurs. Les transformateurs considérés sont Deltafina, Dimon (rebaptisé Mindo), Transcatab et Romana Tabacchi. Le comportement de ces sociétés en cause était totalement contraire aux mesures requises par l’organisation commune du marché du tabac brut de l’Union européenne dans le cadre de la politique agricole commune. Comme le comportement des transformateurs constitue une violation très grave de l’article 81 du traité CE, la décision leur inflige les amendes suivantes: Deltafina, 30 millions d’euros; Transcatab, 14 millions d’euros; Mindo (Dimon), 10 millions d’euros et Romana Tabacchi, 2,05 millions d’euros.. Portugal: Le nouveau combat de Cavaco SilvaL’ancien Premier ministre portugais de centre droit, Anibal Cavaco Silva qui devrait présenter sa candidature à la présidentielle de janvier 2006. Il espère profiter de son expérience à la tête du gouvernement et d’un bon bilan économique pour convaincre les électeurs.Malgré son effacement, il est crédité d’une large avance dans les sondages sur son adversaire socialiste, l’ex-président Mario Soares, qui s’est lancé dans la course à la présidence à 80 ans.Cavaco Silva, 66 ans, qui a dirigé le pays de 1985 à 1995, est resté très populaire. Sous son gouvernement, le Portugal a bénéficié d’une remarquable stabilité, propice à un développement économique rapide, favorisé par la manne européenne après son adhésion à la Communauté économique européenne (aujourd’hui Union européenne) en 1986.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc