×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

    . Toyota produira 9,7 millions de véhicules en 2008 Le premier constructeur automobile japonais, Toyota, vise une production mondiale de 9,7 millions de véhicules pour l'ensemble des marques du groupe (incluant Daihatsu et Hino) à l'horizon 2008, soit une progression de près de 30% par rapport à 2004, selon un quotidien japonais. Le groupe nippon, deuxième géant mondial derrière l'américain General Motors, ambitionne d'atteindre cet objectif en accroissant sa production et en fabriquant des véhicules hybrides (carburant et électricité) en Amérique du Nord et en Chine, affime l'Asahi Shimbun. Toyota a refusé de commenter ces informations, se bornant à réitérer son objectif de vendre 8,5 millions de véhicules en 2006 pour l'ensemble du groupe. Le but ultime de Toyota serait, selon l'Asahi, de se hisser à moyen terme à la première place du classement mondial des constructeurs automobiles, devant Général Motors, dont les ventes annuelles stagnent à 9 millions d'unités. . L'entrée de la Russie à l'OMC bénéficiera à sa croissance L'entrée de la Russie dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC) fera gagner à ce pays un point de croissance économique par an, a estimé, le 29 mars, Kristalina Georgieva, directrice du bureau de la Banque mondiale (BM) en Russie, citée par l'agence financière Prime-Tass.La Banque mondiale a fait des projections sur l'impact sur la croissance économique de différents pays de leur entrée dans l'OMC et «pour la Russie cela se situe aux environs de 1%«, a expliqué Georgieva.La croissance du produit intérieur brut russe a atteint 7,1% en 2004 mais elle devrait se ralentir à 5,8% en 2005 selon les prévisions du gouvernement.Le gouvernement russe espère conclure en 2005 des accords bilatéraux avec l'ensemble des pays membres de l'OMC, indispensables pour son adhésion à cette organisation, mais la tâche la plus ardue pour Moscou sera d'obtenir le feu vert des Etats-Unis et du Japon. A noter qu’un accord bilatéral a été signé en 2004 avec l'Union européenne, le premier partenaire commercial de la Russie. . FMI: Solides perspectives de croissance au CanadaLa croissance de l’économie canadienne restera vraisemblablement solide cette année grâce à une demande robuste, mais des risques pointent à l’horizon du fait de l’appréciation du dollar canadien face au billet vert américain, selon le rapport 2005 du Fonds monétaire international (FMI) sur le Canada publié le 29 mars. Le rapport annuel du FMI sur l’évolution de l’économie canadienne indique également que les incertitudes sur les prévisions des taux de change, les prix mondiaux des matières premières et le processus en cours de libéralisation des échanges commerciaux devraient forcer davantage les responsables politiques à «améliorer la prudence budgétaire, la flexibilité économique et la productivité». . Zone euro: Pas de hausse de taux d'ici l'étéLe marché monétaire de la zone euro n'attend pas de hausse de taux de la part de la Banque centrale européenne (BCE) d'ici l'été, au vu des résultats de l'opération de refinancement sur trois mois annoncés mercredi 30 mars par l'institut d'émission. La BCE a alloué 30 milliards d'euros dans le cadre de cette adjudication, avec un taux marginal ressorti à 2,09% et un taux moyen à 2,10%. Les taux n'ont que marginalement grimpé à la dernière opération de ce type, il y a un mois, où le taux moyen s'élevait à 2,09% et le taux marginal à 2,08%. Cette légère tension reflète d'une part des besoins de liquidités un peu accrus des banques commerciales de la zone euro. Elle souligne surtout qu'elles n'attendent pas de durcissement d'ici l'arrivée à échéance de l'adjudication, fin juin. Et ce malgré les inquiétudes exprimées récemment par la BCE au sujet des risques de dérapage inflationniste. . France/référendum: Chirac pour le ouiJacques Chirac “s'engagera avec force pour le oui” au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne, a réaffirmé mercredi 30 mars le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé. Interrogé lors du compte-rendu du Conseil sur l'engagement du chef de l'Etat dans la campagne référendaire au moment où le non est donné gagnant dans les cinq derniers sondages, Copé a indiqué que Chirac “ne s'est pas exprimé sur ce point” mercredi devant ses ministres. “Mais comme il l'a dit à plusieurs reprises, il s'engagera naturellement avec force pour le oui”, a-t-il dit. Jean-François Copé a souligné que “la campagne vient seulement de commencer et de prendre son élan”. «Le moment est effectivement venu que le débat s'engage avec le souci d'une information pleine et entière des Français pour qu'ils puissent se prononcer en pleine connaissance de cause«, a-t-il affirmé.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc