×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1870 Le 07/10/2004 | Partager

. SN Brussels et Virgin Express uniesAprès des années de négociations, les compagnies aériennes belges SN Brussels Airlines, héritière de la défunte Sabena, et Virgin Express ont officialisé leur mariage le 6 octobre. Une union libre à travers laquelle chaque compagnie conservera, du moins au début, son identité.Le président de SN Airholding, Etienne Davignon, a expliqué que Virgin Express comme SN Brussels resteraient deux “compagnies indépendantes”, avec des offres de produits distinctes mais une stratégie commune. Deux ans après la réalisation de l’accord, qui devrait intervenir au cours du premier trimestre 2005 après approbation des autorités de la concurrence belge et allemande et au plus tard le 30 juin prochain, le groupe ne pourra plus utiliser la marque Virgin Express. Selon les termes de l’accord scellé, SN Airholding détiendra 100% des actions de Virgin Express et 92% des actions de SN Brussels Airlines. En échange, Virgin Express Holding détiendra 29,9% de SN Airholding.Virgin Express Holding recapitalisera Virgin Express dans les deux mois à venir, afin qu’elle dispose au 31 décembre d’une trésorerie et de fonds propres positifs.. 35 heures: Pas d’arbitrages pour l’instant Pas encore de consensus pour les 35 heures qui continuent de diviser syndicats et patronats. Et pour le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, “nous aurons les arbitrages finaux après les entretiens avec le Premier ministre”, et même à la fin du mois d’octobre en ce qui concerne les 35 heures”, fait-il observer après avoir été reçu le 6 octobre par le ministre délégué aux Relations du travail. Et ce dans le cadre d’une deuxième série d’entretiens bilatéraux entre Gérard Larcher et les partenaires sociaux. Jean-Pierre Raffarin doit en effet recevoir à son tour les partenaires sociaux la semaine prochaine dans le cadre de son “contrat 2005” pour l’emploi. Concernant les 35 heures, “nous avons réitéré notre opposition à la baisse du coût du travail et à la mutualisation des heures supplémentaires” dans l’entreprise, a indiqué le leader de la CFDT, ajoutant qu’ils demeuraient “ouverts sur le compte épargne-temps”. Quant à la gestion prévisionnelle des licenciements économiques, “le ministre s’est dit prêt à travailler sur un nouveau droit au reclassement, notamment pour les salariés des petites entreprises”, a par ailleurs indiqué Chérèque.Sur ce sujet, les arbitrages devraient être rendus plus tôt que sur les 35 heures, car le gouvernement doit légiférer sur les articles suspendus de la loi de modernisation sociale d’ici à la fin de l’année, a-t-il rappelé.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    commun[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc