×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

. La fronde anticentimes gagne la France Même si les prix seront arrondis à la hausse, six Français sur dix préféreraient voir disparaître les petites pièces de 1 et 2 centimes d’euros, jugées encombrantes et inutiles, comme l’ont déjà décidé plusieurs pays d’Europe du Nord. Un sondage Ifop paru samedi dernier auprès de 1.009 personnes indique que 59% des Français souhaitent la suppression des minipièces cuivrées, surtout les moins de 35 ans et les urbains, même si 71% s’attendent à ce que les commerçants arrondissent les prix aux 5 centimes supérieurs. Les deux tiers des Français disent en effet ne se servir que rarement de ces pièces. Mais le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’est déclaré opposé à leur suppression, de crainte que les Français n’y voient une nouvelle hausse des prix déguisée provoquée par l’euro.. Bayer restructure ses activités aux Etats-UnisLe conglomérat allemand Bayer restructure ses activités pharmaceutiques aux Etats-Unis, via un accord de coopération avec le laboratoire pharmaceutique américain Schering-Plough, qui se traduira par des suppressions d’emplois, a annoncé le groupe hier lundi. Au terme de cet accord, qui doit entrer en vigueur au 1er octobre, Bayer va transférer à l’américain Shering-Plough la commercialisation de ses traitements clés, notamment l’Avelox (antiasthmatique), le Cipro (antibiotique) et l’Adalat (hypertension) ainsi que d’autres médicaments moins stratégiques. Schering-Plough assurera également à l’avenir la commercialisation sur le marché américain du traitement contre les troubles de l’érection Levitra, aux côtés du britannique GlaxoSmithKline. Au total, «quelque 1.800 emplois seront concernés par cette restructuration des activités commerciales et marketing aux Etats-Unis», précise Bayer.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc