×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1739 Le 02/04/2004 | Partager

. EDF: L'électricien français ne négocie pas de prise de participation majoritaire dans EnBW avec les autres actionnaires du groupe allemand, a déclaré le directeur financier du groupe français, Daniel Camus.«Il n'y a aujourd'hui aucune négociation concernant une prise de participation majoritaire dans EnBW, il y a juste des discussions sur des modalités de renforcement des fonds propres d'EnBW», a affirmé Camus.«EnBW possède 1,544 milliard d'euros de fonds propres à fin 2003, soit 6% de son bilan, et notre seul axe de travail consiste à renforcer ces fonds propres», a-t-il ajouté.. PPR: Le groupe PPR a lancé comme prévu jeudi dernier aux Etats-Unis son OPA finale sur sa filiale Gucci, numéro trois mondial du luxe, en déposant auprès des autorités boursières américaines (SEC) les documents relatifs à l'offre.Cette offre publique d'achat, déjà annoncée, porte sur toutes les actions ordinaires en circulation de Gucci Group que PPR ne détient pas, au prix de 85,52 dollars par action en numéraire. PPR détient actuellement 66,83% des actions Gucci en circulation au 1er avril 2004.«Les documents afférents à l'offre ayant été déposés et rendus publics, les actionnaires de Gucci peuvent commencer à apporter leurs titres Gucci», souligne PPR jeudi dans un communiqué.L'offre démarre ce vendredi 2 avril aux Pays-Bas, rappelle PPR. Elle se clôturera le jeudi 29 avril 2004 à 15h00, heure de Paris, soit 9h00, heure de New York. PPR effectuera le paiement aux agents payeurs de l'offre le 30 avril 2004.. Fmi: Les ministres européens des Finances engageront, lors de leur réunion du vendredi 2 et samedi 3 avril à Kildare en Irlande, des tractations qui s'annoncent laborieuses en vue de choisir un candidat pour succéder à l'Allemand Horst Koehler à la tête du FMI. Plusieurs candidats semblent en lice : le Français Jean Lemierre, patron de la BERD ou encore Rodrigo Rato, ministre espagnol sortant des Finances. Le gouvernement italien a, quant à lui, avancé le nom du commissaire européen à la Concurrence Mario Monti. “Nous espérons arriver à une décision sur un candidat européen à Kildare”, a indiqué un porte-parole de la présidence irlandaise de l'UE. Toutefois, a-t-il rappelé, “aucun délai” ne s'impose aux ministres. “Il serait néanmoins important que les Européens s'accordent rapidement sur un nom, ce qui accroîtrait leurs chances de remporter le siège” au FMI, traditionnellement attribué à un Européen, mais qui est désormais convoité par les pays émergents, indique-t-on de source diplomatique. . Taux de chômageCe taux est resté stable en février, pour le douzième mois consécutif, à 8,8% de la population active, selon les données publiées jeudi 1er avril par l'Office européen des statistiques Eurostat. Dans l'ensemble de l'Union européenne (UE-15), le taux de chômage est   également resté inchangé en février à 8%, indique Eurostat. Au total, 12,4 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage en février dans la zone euro et 14,2 millions dans l'UE-15, selon les données d'Eurostat, qui sont conformes aux critères du Bureau international du travail (BIT). Les taux les plus bas ont été enregistrés au Luxembourg (4%), en Autriche (4,4%), en Irlande (4,5%). Le taux de chômage de l'Espagne (inchangé à 11,2%) est resté le plus élevé de l'UE, suivi par la France (en baisse à 9,4%, contre 9,5% le mois précédent) et l'Allemagne (en hausse à 9,3%, contre 9,2%). (AFP). Gros prêt pour le tourisme égyptienLa Banque mondiale vient d'approuver un gros prêt de 335 millions de dollars (équivalent à 3,3 milliards de DH) en faveur du tourisme égyptien et particulièrement des deux aéroports, du Caire et de Sharm El Sheikh. Il s'agit d'en améliorer la gestion et de doubler leur capacité. L'aéroport du Caire, saturé, gère la moitié du trafic, soit 9 millions de passagers par an. A titre de comparaison, c'est le triple du Maroc: Casablanca accueille un peu plus de 3 millions de passagers sur les 6,7 qui passent par les aéroports du Royaume. La dégradation du service aux passagers est patente tandis que le fret est congestionné, note la Banque mondiale pour expliquer son prêt. Outre la construction d'un nouveau terminal à Cairo Airport International, et l'extension et la mise au niveau international des installations des Sharm El Sheikh, le prêt doit soutenir la politique d'introduction de privés dans la gestion des aéroports égyptiens. Les travaux devront s'acherver en 2008.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc