×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:3244 Le 31/03/2010 | Partager

    . La France veut taxer sur les activités «risquées» des banques Le gouvernement français envisage d’instaurer une taxe sur les banques, dont les recettes alimenteraient le budget de l’Etat, afin de «peser sur les activités les plus risquées», a déclaré hier mardi un haut responsable français. «On penche plutôt pour une taxe qui alimenterait le budget général», a-t-il précisé. La ministre française de l’Economie Christine Lagarde, doit participer aujourd’hui à un conseil des ministres allemand au cours duquel Berlin présentera son projet de taxe sur les banques, censé alimenter un fonds pour venir en aide aux établissements financiers en cas de nouvelle crise.Christine Lagarde s’était dite la semaine dernière favorable «dans le principe» à une taxe, mais «pas nécessairement exactement comme les Allemands».. Belgique: L’inflation à son plus haut niveau L’inflation a accéléré en Belgique en mars, pour atteindre son plus haut niveau depuis un an, à 1,66% comparé au même mois de l’année précédente, selon des données publiées mardi dernier par le ministère de l’Economie.C’est le 4e mois consécutif de hausse des prix à la consommation en Belgique: le taux d’inflation s’était établi à 0,26% sur un an en décembre, à 0,62% en janvier et 0,70% en février. Les prix à la consommation avaient auparavant connu 7 mois consécutifs de recul. Cette hausse importante est due essentiellement à une envolée des prix de l’énergie, a précisé le ministère belge de l’Economie. L’inflation belge reste cependant sous le seuil de 2%, particulièrement important pour la Banque centrale européenne. La BCE vise sur le moyen terme, pour l’ensemble de la zone euro, une inflation en dessous mais proche de cette limite.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc