×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3117 Le 29/09/2009 | Partager

. Signature de l’acte de naissance de la Banque du SudSept pays sud-américains ont signé samedi dernier au Venezuela l’acte de naissance officiel de la Banque du Sud, projet resté lettre morte depuis son lancement fin 2007. Les présidents de ces sept pays (Venezuela, Brésil, Bolivie, Equateur, Argentine, Uruguay et Paraguay) ont paraphé le document lors de la première journée du deuxième sommet Amérique du Sud-Afrique (ASA), qui s’est achevé dimanche dernier. Selon le président vénézuélien Hugo Chavez, le capital total de l’établissement sera de 20 milliards de dollars. Les grands pays (Argentine, Brésil, Venezuela) contribueront davantage que les quatre plus petits. Le siège de la banque se trouvera à Caracas, mais elle aura aussi deux succursales à Buenos Aires et en Bolivie, a précisé la présidente argentine Cristina Kirchner. Aucune date n’a en revanche été donnée pour sa mise en route. . Les pays les plus pauvres veulent rejoindre l’OMCCertains des pays les plus pauvres de la planète ont entamé hier lundi une rencontre de 3 jours au Cambodge pour évoquer les moyens d’accélérer leur accession à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Des représentants de 12 pays africains et asiatiques devaient s’entretenir avec l’OMC, la Banque mondiale, la Commission européenne et les agences des Nations unies à Phnom Penh pour évoquer notamment les risques que représente pour eux une intégration dans l’OMC. «Nous voulons partager notre expérience dans les négociations avec l’OMC», a indiqué le ministre cambodgien du Commerce, Cham Prasidh. «Nous essayons de pousser un plus grand nombre de PMA (Pays les moins avancés) à intégrer» l’organisation, a-t-il ajouté en évoquant la nécessité de réduire les exigences des organisations internationales pour éviter aux candidats à l’accession «un ticket d’entrée trop élevé».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc