×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:2891 Le 29/10/2008 | Partager

. L’Opep pourrait réduire encore sa production L’Opep pourrait à nouveau réduire sa production si les prix du brut continuent à chuter malgré la réduction annoncée vendredi, a déclaré mardi 28 octobre à Londres Abdallah el-Badri, le secrétaire général du cartel.» Nous allons devoir attendre et voir comment le marché réagit, (mais) si ce problème continue il va falloir procéder à une nouvelle réduction», a-t-il déclaré à la presse en marge de la conférence Oil and Money. L’Opep avait décidé de réduire son offre de 1,5 million de barils par jour, pour tenter d’enrayer la chute des prix du pétrole en pleine crise financière internationale, à l’issue d’une très brève réunion d’urgence vendredi à Vienne.. L’Islande relève ses taux d’intérêt à un niveau record La Banque centrale d’Islande a procédé mardi 28 octobre à un relèvement surprise et drastique de 6 points de son principal taux directeur, désormais à 18%, un niveau record en Europe, pour endiguer l’inflation galopante qui menace d’asphyxier l’île et protéger sa devise. L’annonce inattendue de la Sedlabanki survient au lendemain de la publication des statistiques sur l’inflation: en octobre, celle-ci s’est encore accélérée pour atteindre le niveau historique de 15,9% en glissement annuel, après 14% en septembre. En renouant avec des taux d’intérêt nets positifs, c’est-à-dire supérieurs à l’inflation, la Sedlabanki répond à une condition posée par le FMI qui a accepté vendredi dernier de prêter 2,1 milliards de dollars (1,65 milliard d’euros) au pays nordique pour l’aider à surmonter la crise.. L’impact de la crise financière s’étend au Golfe Le patron de la deuxième banque du Koweït a démissionné mardi 28 octobre, devenant la première victime directe dans la région des retombées de la crise financière internationale qui déprime les marchés boursiers des riches monarchies pétrolières du Golfe. L’annonce de la démission du président de la Gulf Bank, première banque d’un pays du Golfe à avoir subi des pertes en raison de la crise financière, confirme que même ces pays ne sont pas à l’abri, malgré les énormes revenus que leur procurent leurs exportations de brut. L’évènement est survenu sur fond de nouvelle baisse de la Bourse de Koweït, le deuxième marché financier arabe en termes de capitalisation. Le Koweït compte sept banques commerciales et trois banques islamiques. Leurs dépôts cumulés s’élevaient fin septembre à 22 milliards de dinars (82 milliards de dollars).. Santander se porte bien malgré la criseLa banque espagnole Santander, première de la zone euro par capitalisation, a confirmé hier mardi sa bonne santé malgré la crise et maintenu sa prévision de bénéfices record de 10 milliards d’euros en 2008. Santander a indiqué que sur les neuf premiers mois de l’année, son bénéfice net avait progressé de 5,5% à 6,93 milliards d’euros, tandis que le produit net bancaire de ses activités avait augmenté de 13,6% à 12,92 milliards d’euros. En 2007, le groupe avait déjà enregistré un bénéfice net record de 9,03 milliards d’euros et il vise 10 milliards d’euros en 2008, ce qu’a confirmé mardi 28 octobre son directeur général, Alfredo Saenz. Santander, comme d’autres grands établissements espagnols, semble avoir été épargnée jusqu’à présent par la crise financière internationale, qui a jeté à terre plusieurs grandes banques dans le monde. . Banques: Le plan de sauvetage allemand validéLa Commission européenne a validé, lundi dernier, le plan allemand d’aide au secteur bancaire, qui prévoit des garanties de crédit de 400 milliards d’euros et des injections de capital de 80 milliards d’euros, a annoncé mardi 28 octobre le ministère de l’Economie. Le gouvernement allemand «salue» ce feu vert rapide de la Commission européenne et souligne que «plus rien ne s’oppose à la mise en oeuvre concrète» du dispositif. L’Allemagne s’est néanmoins engagée à faire tous les six mois un rapport sur l’application du plan à la Commission, qui pourra ainsi «vérifier que les mesures ne sont pas maintenues une fois la crise terminée».. Les Etats-Unis envisagent de négocier avec les talibans Les Etats-Unis envisagent de négocier avec les talibans en Afghanistan, a affirmé hier le Wall Street Journal, qui cite des responsables anonymes au sein de l’administration américaine. Cette nouvelle approche était envisagée dans un avant-projet de recommandation d’un rapport classifié de la Maison-Blanche sur l’évaluation de la stratégie américaine en Afghanistan. Les négociations seraient menées par le gouvernement afghan, «avec la participation active des Etats-Unis», ajoute le journal.Les violences en Afghanistan ont redoublé d’intensité depuis près de deux ans malgré la présence de 70.000 soldats de deux forces multinationales, l’une de l’Otan, l’autre sous commandement américain (Operation Enduring Freedom).. La tension monte entre les deux Corées La Corée du Nord, dénonçant une campagne de propagande contre son leader Kim Jong-Il, a accusé hier la Corée du Sud de préparer une attaque préventive contre elle et menacé de réduire le Sud à l’état de «débris» en guise de représailles. L’armée nord-coréenne a menacé de lancer «une attaque préventive plus puissante et sophistiquée» si la Corée du Sud déclenchait de son côté une frappe préventive.. Damas décide la fermeture de deux établissements américainsLe Conseil des ministres syrien a décidé hier la fermeture du centre culturel américain et de l’école américaine à Damas, à la suite du raid héliporté lancé dimanche par l’armée américaine contre un village syrien à la frontière irakienne, a indiqué l’agence officielle Sana. Le Conseil des ministres a décidé également «le report de la réunion de la haute commission syro-irakienne», qui devait se tenir les 12 et 13 novembre, selon Sana.. Obama minimise les menaces de mort Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Barack Obama a minimisé hier les menaces de mort proférées à son encontre, après l’arrestation annoncée lundi dernier de deux jeunes néonazis qui envisageaient de tuer 102 noirs, dont le sénateur de l’Illinois

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc