×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:2166 Le 07/12/2005 | Partager

    . Fès abritera un congrès mondial des investisseursLa capitale spirituelle abritera en mars prochain le premier congrès mondial des investisseurs et industriels. Durant trois jours, cette rencontre devrait réunir des industriels de la région Rhône-Alpes, notamment des Français, des Suisses et des Italiens. C’est un MRE, Mustapha Belkhir, qui est à l’origine de cette idée. Il l’a présentée hier, à Hamid Chabat, président du Conseil de la ville de Fès qui s’est dit prêt à soutenir ce projet. Enfin, on apprend que la semaine culturelle franco-marocaine, organisée à Aix-les-Bains (France) du 14 au 20 novembre dernier, sera désormais un rendez-vous annuel. L’événement se déroulera en partenariat avec Comarit et la ville de Fès.. Surcouf en rade au port de Tanger La frégate Surcouf, l’un des vaisseaux les plus modernes de la Marine française, était en escale au port de Tanger cette semaine. Le bateau de 125 mètres de long est assigné à des missions de défense des intérêts de la France en Méditerranée. Lors d’une réception organisée à son bord, le bateau a reçu la visite de François Loos, ministre français délégué à l’Industrie. Le haut responsable était accompagné de représentants marocains du ministère de l’Industrie marocain. Le ministre français profitait d’une mission au Maroc pour visiter la centrale éolienne de Lafarge, à Tétouan.. Un musée virtuel dédié à l’art islamiqueUn musée virtuel dédié à l’art islamique sera disponible sur le site www.discoverislamicart.ong dès le 9 décembre. Ce projet, intitulé “A la découverte de l’art islamique”, a été mis sur pied par l’ONG “Musée sans frontières”. Il a été présenté hier à la fondation Gulbenkian, à Lisbonne. Il réunit les pièces les plus significatives de l’art islamique de l’empire Omeiida (661-750), jusqu’à la fin de l’empire Ottoman (1299-1922) dans une seule exposition virtuelle. Pour cette initiative, le musée sans frontières a réuni la contribution de 17 musées de 14 pays d’Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient. La collection permanente du musée virtuel exhibera 850 objets muséologiques et 385 monuments et sites archéologiques. Chaque pièce sera accompagnée d’informations très détaillées. . Ateliers éducatifs à IfraneL’Association des Amis du Val d’Ifrane, la Fondation marocaine pour la nature et l’homme, le conseil urbain d’Ifrane et l’Université Al Akhawayn d’Ifrane lancent aujourd’hui 7 décembre un projet d’animation culturelle dans la ville d’Ifrane.  Il s’agit d’une série d’ateliers éducatifs destinés aux élèves des écoles et lycées de la ville, qui seront animés toute l’année scolaire par des professeurs volontaires. Objectif, renforcer l’éducation relative à l’environnement et aux arts dans la scolarité, à travers des recherches documentaires. Un service de médiathèque et multimédia sera animé dans le cadre d’un projet de coopération avec les instituts français de Meknès et Fès.      . Signature demain du portfolio “Spleen de Fès”Le poète et parolier Ahmed Taïeb Laâlaj, signera le portfolio “Spleen de Fès” édité par les Editions Marsam, jeudi 8 décembre à 19h, à Marsam II, un espace dédié à l’art contemporain et à l’édition d’art. Le concept du “portfolio” est une rencontre entre peinture et écriture et comprend dans son écrin un texte poétique ou littéraire, et une série de peintures. “Spleen de Fès” est une rencontre entre les artistes Ahmed Taïeb Laâlaj et l’artiste-peintre Mohamed Krich. Entièrement consacré à cette prestigieuse cité marocaine, ce portfolio présente dans une langue propre à Laâlaj un savant mélange d’arabe classique et dialectal, l’histoire et la civilisation de cette ville impériale. Les textes littéraires de Ahmed Taïeb Laâlaj y sont traduits en français et en anglais. “Spleen de Fès” est un des 30 portfolios parus aux éditions Marsam dans la collection “Offrande”. . Huitième anniversaire pour le Centre Lahcen LyoussiLe centre Lahcen Lyoussi vient de célébrer ses huit années d’existence. Créé en 1998, il a été créé pour rendre hommage à Feu Lahcen Lyoussi, militant et anticolonialiste, qui s’était distingué en s’opposant à la déposition du sultan Sidi Mohamed Ben Youssef. Emprisonné avec son fils puis mis en résidence surveillée à Benslimane et à Essaouira, ils n’ont été libérés qu’avec l’indépendance. “Cette institution a été fondée sur l’échange des idées et les expériences marocaines ou étrangères sans aucun clivage politique”, indique Moha Lyoussi, fils du grand homme et fondateur du centre. Ce dernier est aujourd’hui un espace de dialogue. Des colloques nationaux et internationaux y ont été organisés depuis 1998, portant sur des thèmes comme la démocratie et le pluralisme.  . Présentation du Source book arab au Goethe Institut Pendant des dizaines d’années, Peter Eigen a travaillé à la Banque mondiale en Amérique du Sud et en Afrique. Il y a 10 ans, il a fondé l’association Transparency International pour lutter contre la corruption mondiale. Il a écrit un livre décrivant les pratiques des entreprises multinationales qui achètent l’accord politique pour la réalisation des grands projets, avec d’énormes pots-de-vin. Le “Source book” complète le livre de Peter Eigen. C’est une recherche sur la corruption dans le monde arabe, rédigée par de nombreux auteurs du Maroc, Palestine, Egypte, Iraq, Jordanie… Récemment la traduction en arabe de ces deux livres est parue et Kamel El Mesbahi, le vice-secrétaire général de Transparency Morocco, professeur des sciences économiques à l’université de Fès, les présentera au Goethe Institut de Casablanca le 7 décembre et au Goethe Institut de Rabat le 8, à 17h.. Troisième édition pour InterchimieLe salon Interchimie 2005 démarre aujourd’hui mercredi 7 décembre et se poursuit jusqu’au vendredi 9 décembre. Cette troisième édition, organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), est le rendez-vous très professionnel des industries chimique, pétrochimique, pharmaceutique et cosmétique. Au Maroc, indique le communiqué de la CFCIM, le secteur de la chimie/parachimie est l’un des secteurs-phare de l’économie avec 29% des unités industrielles, 2.235 entreprises qui emploient 86.000 personnes et a engendré une valeur ajoutée de 19,5 milliards. Cette année, Interchimie 2005 accueille à l’OFEC près de 70 exposants dont la moitié en provenance de pays européens. Son également prévues des conférences et des tables rondes animées par des professionnels du secteur. Le partenaire officiel de cette troisième édition est Metasco, société créée en 1989 et spécialisée dans l’importation de matériel scientifique.. 90% des touristes veulent retourner au Maroc Près de 90% des touristes ayant visité le Maroc ont exprimé leur désir d’y retourner, selon une étude réalisée par l’ONMT portant sur 4 marchés émetteurs. L’étude, qui a porté sur un échantillon représentatif de 5.000 Européens, et dont les grandes lignes ont été présentées mercredi 30 novembre par le ministre du Tourisme, Adil Douiri, révèle que 75% des touristes qui visitent pour la première fois le Maroc ont fait part de leur joie de vivre cette expérience. L’image du Maroc est appréciée auprès du touriste étranger après une première visite, souligne l’étude qui note que 60% des personnes qui entendent parler du Royaume en tant que destination touristique ont une bonne impression sur le pays.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc