×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

BP avance sur la titrisation

Par L'Economiste | Edition N°:3323 Le 20/07/2010 | Partager

. La Banque monte à 1/4 dans Maghreb Titrisation. La CDG reste majoritaire. Désormais, il y a un pôle public de titrisation Gros coup pour le Groupe Banque Populaire. Selon nos informations, BP a renforcé ses positions dans le capital de Maghreb Titrisation (MT), la filiale de la CDG. Voilà, une autre page qui se tourne de la saga des deux groupes après la fusion absorption de Chaabi Leasing par Maroc Leasing en 2009. Les deux financiers publics partagent donc leur activité de crédit-bail.De source bien informée, BP, via sa banque d’affaire, Upline Group, a accru sa participation dans le capital de l’unique société de titrisation marocaine de 7 à 24,3%. Elle a acquis 8.666 actions auprès de la CDG qui demeure, tout de même, majoritaire avec plus de 58% (filiales comprises:24,3% pour CIH et 8% pour CDG Capital). Le reste est réparti entre la Caisse centrale du crédit immobilier de France (10%) et M.S.IN (7%). A travers cette opération, la BP affirme son ambition de jouer un rôle important dans le marché des financements structurés, comme sur tous les secteurs d’activités du groupe d’ailleurs, comme l’avait souhaité Mohamed Benchaâboun, président du Groupe BP lors de sa nomination en 2008. Il s’était fixé un objectif d’atteindre 20% de parts de marché sur l’ensemble d’activité de BP.L’opération permettra, entre autres, à la BP, de bénéficier, au niveau financier, de montages en titrisation pour son compte propre dans le cadre d’une gestion active d’ALM(1) notamment, en matière de gaps de liquidité et de division des risques. «L’augmentation de sa participation dans MT est en soi une intégration horizontale d’un maillon important de la chaîne des services financiers offerts par BP», indique la même source. Le groupe évite, ainsi, d’avoir à créer sa propre structure de titrisation qui implique de gros investissements en système d’information et surtout en ressources humaines. «Des ressources qui constituent une denrée rare même à l’international», fait observer un professionnel du secteur. L’opération est d’autant plus importante pour la banque qu’elle intervient à un moment propice. Le décret d’application de la loi 33-06 relatif à la titrisation qui a été adopté lors du dernier conseil des ministres, en juin dernier. Comme nous l’annoncions dans ces colonnes, le nouveau cadre légal élargit les opérations de titrisation aux actifs autres qu’hypothécaires ou autres que ceux détenus par les banques. De plus, elles ne seront plus les seules à pouvoir recourir à cette technique de financement. Désormais, les grandes entreprises privées et publiques pourront lever des fonds via la titrisation. C’est notamment le cas de l’ONE, qui se prépare à une première émission en titrisation d’un montant de 1,5 milliard de DH. D’ailleurs, l’Office n’attend plus que le visa du CDVM, pour se lancer. Mais pas d’inquiétude, l’ONE sera encadré par Maghreb Titrisation.---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) Asset and Liability Management, pour gestion actif-passif (ou de bilan)M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc