×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Bourses internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:395 Le 08/12/1998 | Partager

    · Tokyo: Chasse aux bonnes affaires
    La Bourse de Tokyo a clôturé la séance du lundi 7 décembre avec une hausse de 0,6%. Les valeurs vedettes ont porté à 14.723,49 points, l'indice Nikkei lui faisant gagner 83,52 points. En revanche, le volume des échanges a été modéré, à 234 millions d'actions seulement. Ce qui explique que tout ordre d'achat poussait à la hausse les cours.
    En fait, la hausse relevée en début de séance est liée aux gains de Wall Street. Cependant, les prises de bénéfices réalisées en fin de matinée ont mis un terme à l'ascension du Nikkei.
    S'en est suivi un mouvement d'achats de contrats à terme "pour la chasse aux bonnes affaires", expliquent les opérateurs.

    · Hong-Kong: Envolée après la baisse des taux
    C'est la baisse surprise des taux d'intérêt locaux et en Chine qui est à l'origine de la forte hausse de la Bourse de Hong-Kong de 4,7% durant la séance de lundi. L'indice principal Hang Seng a gagné 465,68 points et le volume global des transactions s'est élevé à 813 millions de Dollars.
    Selon les analystes, la reprise boursière due à la baisse des taux devrait se poursuivre, du moins sur le court terme. Les prévisions pour 1999 sont toutefois difficiles à établir, car "l'économie ne montre pas vraiment de signes forts de reprise". Pour HSBC Chi Lo, la baisse des taux en Chine est jugée insuffisante et devrait atteindre 1% pour stimuler durablement l'économie.

    · Bourses arabes: Mouvements opposés
    La Bourse de Qatar, sous l'effet d'annonce de la privatisation partielle de la compagnie des télécommunications Q-Tel, s'est envolée, gagnant 7% en fin de semaine. Une forte demande a porté sur les 45% des actions de Q-Tel.
    En revanche, la Bourse du Koweit a terminé la semaine à 1.723 points, marquant un recul de 4,8%. Elle aura au total chuté de 35% depuis le début de l'année et de près de 40% par rapport à son plus haut de novembre. Une baisse due à la chute des cours du pétrole brut sur le marché international.
    Pour sa part, la Bourse saoudienne, premier marché arabe en termes de capitalisation, a perdu 2,2%. Une perte imputée également à la baisse du cours du brut dont reste tributaire le premier producteur mondial, détenteur du quart des réserves pétrolières mondiales. Quant à la Bourse jordanienne, elle aura gagné 2,2% suite à la cession de 33,09% de la Compagnie Nationale des Ciments au groupe Lafarge. Même tendance pour la jeune Bourse palestinienne (+0,2%). Enfin, la Bourse omanaise a reculé de 1,8%.

    Mouna KABLY (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc