×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Bourse : Upline Securities conçoit un indice, USI

    Par L'Economiste | Edition N°:164 Le 26/01/1995 | Partager

    Upline Securities vient d'élaborer un indice boursier baptisé USI (Upline Securities Index).

    Contrairement aux autres indices, USI s'appuie sur la liquidité. Les concepteurs expliquent ce choix par le fait que "la Bourse des Valeurs de Casablanca est caractérisée par le manque de titres rendant difficile et parfois même impossible, l'obtention de certaines valeurs dans certaines proportions".

    La mesure de la performance du marché est basée sur une approche par les grands groupes industriels. Upline précise en conséquence que la prise en compte dans un indice d'une filiale à 40% devient inutile si la société mère est incluse dans la composition de l'indice.

    A titre d'illustration, la performance à long terme de Cosumar, Centrale Laitière et Lesieur peut être bien mesurée par celle de l'ONA.

    Méthode Paasche

    L'indice USI est composé de 10 valeurs "ONA, BCM, SNI, Ciments du Maroc, Wafabank, Brasseries du Maroc, Cimenterie de l'Oriental, Sofac, CTM et BMCE) représentant 90% du chiffre d'affaires sur le marché officiel et 64% de la capitalisation boursière.

    Il est à rappeler que ces valeurs sont pondérées à des taux différents. Par ailleurs, pour que l'indice représente de manière fiable une grande partie des secteurs économiques inscrits à la Bourse, les concepteurs ont estimé nécessaire de remplacer certaines valeurs liquides, principalement les banques, par d'autres valeurs de même calibre, représentatives des différents secteurs.

    Figurent dans l'indice: les banques, les société de crédit, les holdings, l'agro-alimentaire, la cimenterie et le transport.

    A l'instar du panier de valeurs, les secteurs sont également pondérés différemment.

    Upline explique que le calcul de l'indice s'appuie sur la méthode Paasche. Celle-ci prend en considération les titres en libre circulation. En d'autres termes, il s'agit des valeurs non détenues dans le cadre d'une participation et disponibles sur le marché. La société de gestion fait remarquer que la formule de calcul est totalement adaptée au marché de Casablanca. Elle ajoute que la méthode Paasche est souvent utilisée pour le calcul des indices dans les marchés émergents.

    Les concepteurs font remarquer que la multiplication des indices ne nuit pas à l'observation du marché boursier marocain, bien au contraire. Il peut y avoir un décalage quotidien, mais sur un horizon d'une année, les performances se tiennent de près.

    A.D.N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc