×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Une semaine morose

    Par L'Economiste | Edition N°:2930 Le 29/12/2008 | Partager

    . Poursuite de la prise de bénéficesRetournement de tendances. Après une période d’euphorie, la Bourse retombe dans ses travers. De l’avis de certains analystes, «le trend haussier de la semaine dernière est assimilé à un rebond technique qui a permis à quelques investisseurs de vendre massivement pour prendre leurs bénéfices». Un mouvement qui s’est poursuivi. C’est donc tout naturellement que les cours ont chuté en milieu de semaine pour la terminer en berne. Plus encore, pour la dernière séance hebdomadaire, les indices phares de la place ont clôturé sur de piètres réalisations. Le Moroccan All Shares Index se déleste de 1,54% à 10.943,14 points. Le baromètre du continu, pour sa part, fait légèrement mieux pour reculer de 1,52% à 9.002,25 points. Cela creuse un peu plus leurs pertes year-to-day, respectivement à -13,80 et -13,97%. Dans ce sillage, la capitalisation recule de près de 10 milliards, en une journée pour se fixer à 531 milliards de DH.

    Un marché dominé par les banquières et les immobilières
    A l’exception de Holcim, qui gagne 5,97% à 1.722 DH, les valeurs à la une sont de petites capitalisations. A l’image des sociétés de financement Sofac et Diac Salaf qui s’apprécient de 5,94% à 410 DH pour la première et 4,81% à 196 DH pour la seconde. Les autres plus fortes hausses ont été réalisées par Ciment du Maroc qui prend 5,88% à 1.800 DH et Lesieur qui s’apprécie de 4,33% à 939 DH. A l’inverse, les plus fortes baisses à la limite de la réservation concernent CTM, Aluminium du Maroc, BMCI. A noter que CIH et Auto Hall ont été réservés à la baisse. Dans ces conditions, les investisseurs ont tout de même été actifs. Preuve en est le niveau de volumétrie élevé réalisé lors de cette journée. Totalement échangé sur le marché central, le flux transactionnel a atteint plus de 1,18 milliard de DH. Générant plus de la moitié du flux transactionnel, les secteurs immobilier et bancaire accaparent conjointement près de 55% des négoces du 1er compartiment, avec des chiffres d’affaires respectifs de 363 et 288 millions de DH. Au niveau des valeurs, les titres immobiliers enregistrent des réalisations en demi-teinte. En effet, Addoha se déleste de 5,99% à 106 DH dans un volume de 86 millions de DH. A l’inverse, Alliances et CGI terminent en progression de 0,72 à 700 DH pour la première et 0,51% à 2.180 pour la seconde pour des volumes respectifs de 76 et 201 millions de DH.Concernant les valeurs bancaires, l’ambiance est également à la baisse exception faite d’Attijariwafa bank et BCP qui finissent en hausses respectives, de 2,64% à 272 DH et 0,45% à 2.250 DH. Ainsi, CIH et BMCI perdent 6,00% à 417 et 846 DH. CDM n’est pas en reste, l’action se déprécie de 5,98% à 770 DH. BMCE limite les dégâts pour reculer de 0,39% à 258 DH. Dans un volume de 121 millions de DH, le plus important du secteur. Suivant ce trend baissier général, IAM réalise une contre-performance de -3,02% à 154 DH dans une volumétrie de 92 millions de DH. Sur l’Euronext, le titre perd 2,70% à 14,30 euros.M. A. B.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc