×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Bourse: Séance-test aujourd’hui

    Par L'Economiste | Edition N°:2865 Le 22/09/2008 | Partager

    . Une investigation demandée par les sociétés de BourseC’est avec curiosité que la Bourse va ouvrir sa séance aujourd’hui, alors que les sociétés opératrices ont demandé une investigation. Il s’agit de comprendre ce qui s’est passé lundi et mardi derniers, avec une baisse brutale (fortement centrée sur les valeurs vedettes) mais avec de petits montants. Cette investigation est nécessaire, non pas parce qu’il y a des soupçons d’illégalité, ce qui serait faux, mais parce qu’il y a eu à l’évidence un manque d’efficience technique. L’application du nouveau règlement de la Bourse devrait en principe donner à l’administration de la Bourse une latitude d’action, en concertation avec les opérateurs. Pourraient être concernés les seuils de réservation et le mécanisme des gels de titres, lesquels sont, peut-être, un peu trop rigides.Les seuils de 6%, à la hausse et à la baisse, déterminent, depuis la réforme, la réservation d’un cours à la hausse ou à la baisse. «Mais, s’interroge Berrada, le directeur de la Bourse, sont-ils encore bien adaptés au marché?»Des sociétés de Bourse disent avoir remarqué, lundi et mardi derniers, des ordres de vente en dessous des cours. «Où a-t-on vu quelqu’un qui voudrait vendre à tout prix à 100 quelque chose qui vaut 110?» Il ne faut certes pas surestimer ces appréciations, qui peuvent être fortement teintées de concurrence commerciale entre sociétés de Bourse, mais si les faits s’avèrent exacts, ils confirmeraient que des épargnants se sont affolés en regardant les actualités internationales, et ont donné des ordres hâtifs de vente à leurs sociétés de Bourse ou leur banque… auquel cas, celles-ci auraient peut-être dû calmer les affolements de leurs clients, dans l’intérêt de ces derniers. Mais il s’agit là d’actions commerciales, pas de problèmes boursiers.

    Réserves calculées
    Sans doute les conseillers auraient pu faire remarquer que l’économie locale n’avait pas changé du tout au tout durant un simple week-end et que le Maroc boursier n’a pas de connexion (on peut le regretter ou s’en louer) avec l’international. Ces mêmes conseillers auraient aussi pu faire une analyse de place un peu plus sophistiquée. Les compagnies d’assurances avaient enregistré, dans leurs comptes, les hauts cours de la fin 2007 (dressing window ou allers-retours). Elles ont donc des réserves calculées sur la base de ces cours. Or, depuis le début de l’année 2008, la place corrige; les indices flirtent aujourd’hui avec leur niveau de décembre 2007. Une compagnie d’assurances normalement constituée ne laissera pas des «petits malins» faire tomber des cours avec peu de titres (comme cela a l’air d’être arrivé lundi et mardi derniers): elle rachètera elle-même jusqu’à épuisement des stocks du petit malin, si nécessaire. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit: les institutionnels sont massivement arrivés et leur force de frappe n’a rien de commun avec les montants que peuvent mettre les épargnants pour spéculer.Ce qui a valu dans le «coup de chergui» à la baisse lundi et mardi derniers, s’est reproduit jeudi et vendredi, exactement dans l’autre sens. D’où la curiosité des opérateurs pour savoir ce qui va se passer ce lundi matin.N. S.-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------N. B.: Les cours détaillés sont sur notre site www.leconomiste.com
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc