×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Les indices FTSE Morocco opérationnels

    Par L'Economiste | Edition N°:3428 Le 21/12/2010 | Partager

    . Ils seront lancés cette semaine. Objectif: Donner plus de visibilité au marché à l’internationalLa Bourse de Casablanca développe son offre avec le lancement de deux nouveaux indices. Le FTSE CSE Morocco 15 index et le FTSE CSE Morocco All-Liquid Index seront opérationnels avant la fin de cette semaine. Le premier sera composé des 15 premières capitalisations de la place. Le second indice, à l’image du Madex, retrace la performance des valeurs les plus liquides. Mais, contrairement au Madex, le FTSE CSE Morocco All Liquid Index prend en compte 35 valeurs contre 60 pour l’actuel indice des valeurs les plus liquides. Celui-ci ne va pas pour autant disparaître, du moins pour l’instant. Avec plus des ¾ des actions présentes à la cote, il ne répond plus forcément à la notion d’indice des valeurs les plus liquides. Cela a certainement renforcé l’idée de la création de nouveaux indices en partenariat avec l’anglais FTSE, une compagnie détenue par the Financial Times et London Stock Exchange Group. Les nouveaux indices sont censés donner plus de visibilité à la place au niveau international. Il faut dire également que le moment choisi n’est pas anodin. Le lancement intervient dans un contexte marqué par un regain d’intérêt des investisseurs étrangers pour les marchés émergents. C’est également un moyen de donner plus de visibilité aux entreprises internationales sur le marché marocain. Karim Hajji et ses collaborateurs se donnent les moyens d’améliorer la physionomie de la place et surtout d’atteindre l’objectif des 150 sociétés cotées d’ici 2015. En effet, la caravane de la Bourse se déplacera dans certains pays d’Afrique subsaharienne notamment le Sénégal, le Gabon ou encore le Cameroun. La Bourse a déjà fait un premier pas en participant pour la première fois à la tournée de Maroc Export sur le continent.Les idées ne manquent pas pour rallier un grand nombre d’entreprises à la cote, notamment la création d’un compartiment dédié au PME. Reste à ce que les textes collent aux évolutions du marché. Les professionnels les jugent trop rigide.Par ailleurs, le renforcement de l’offre de la bourse est à lier avec la mise en place de Casablanca Finance City pour lequel elle joue un rôle primordial. Certains aménagements ont d’ailleurs été apportés cette année, notamment la mise en place d’une nouvelle plateforme de cotation/négociation. L’infrastructure permettra de basculer vers un second serveur en cas de défaillance d’un serveur d’application ou d’un logiciel en temps réel.F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc