×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Les étrangers boudent le marché

    Par L'Economiste | Edition N°:3420 Le 09/12/2010 | Partager

    . Leurs transactions baissent de 19% pour les entreprises et 59% pour les particuliers. Mais le volume, à fin septembre, bondit de 57%Plus de 84 milliards de DH. C’est le montant du volume global des transactions sur le marché de détail à fin septembre 2010. Selon les dernières statistiques sur la ventilation du flux transactionnel boursier publiées par le CDVM, le chiffre d’affaires a connu une hausse de plus de 55 % par rapport à la même période de l’année dernière. «Cette augmentation est due principalement à la forte variation réalisée par les personnes morales marocaines», est-il expliqué auprès du CDVM. En effet, les entreprises ont réalisé un chiffre d’affaires, au terme du troisième trimestre, de près de 30 milliards de DH en hausse de 57% d’une année à l’autre. Les OPCVM suivent la même tendance avec une hausse de près de 92 % avec un volume de 21 milliards de DH et une part de marché qui gagne 4,8 points pour s’établir à 25%. Paradoxalement à cette croissance, le volume de transaction pour le seul troisième trimestre de l’année, affiche un repli significatif de plus de 50% par rapport au second trimestre. Dans le détail, ce sont les opérations de contrepartie qui affichent la plus forte baisse de 92% comparativement au trimestre précédent. De même, leur part dans les transactions globales a chuté à 3% au cours de la même période (contre 17% au T2). A l’inverse, les personnes morales marocaines (PMM) et étrangères (PME) voient leur part de marché, respectivement, progresser de 8,7 et de 5,8 points. Cependant, les transactions de ces mêmes investisseurs ont chuté de 38% pour PMM et de 19,64% pour les PME. Idem pour les échanges des personnes physiques marocaines qui chutent de près de 63% pour passer de 6,3 milliards de DH au T2 à 2,2 milliards de DH au T3. Autre tendance pour les transactions sur le marché de blocs. En effet, leur volume a littéralement bondit de 100% par rapport à fin septembre 2009 pour se hisser à 48,7 milliards de DH. Et ce sont encore les entreprises marocaines qui monopolisent les échanges du marché de gré à gré. Selon les chiffres du gendarme de la Bourse, les volumes de leurs opérations se sont bonifiés de 115% pour s’élever à 34 milliards de DH. Forte performance, également, pour les opérations de contrepartie. Leurs transactions sur le marché de blocs sont passées de 1,9 milliard de DH à 8,8 milliards, soit une croissance de plus de 341%. Les parts de marché des opérations de contrepartie et des PMM se sont, respectivement, appréciées de 9,8 points à 18% et 4,3 points à 69,6%. A noter l’absence totale des personnes morales étrangères au cours des trois premiers trimestres de l’année sur le marché de blocs. Au niveau comportemental, l’analyse du CDVM fait ressortir une position de placement, plutôt orientée vers la vente. A l’exception des PMM qui achètent à tout va.R. B. avec M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc