Affaires

Bourse: Le titre Ciments du Maroc à renforcer dans les portefeuilles selon Al Wassit

Par L'Economiste | Edition N°:887 Le 02/11/2000 | Partager

. La baisse de 17% du prix de l'électricité industrielle devrait avoir un impact positif sur les coûts de production de Cimar en 2001. Les résultats semestriels sont satisfaisants Considéré comme l'un des blue-ships de la cote, le secteur cimentier garde tout son intérêt pour les prochaines années. Les analystes expliquent cet attrait par un actionnariat solide, une expertise et un savoir-faire des participants étrangers. Ajoutées à cela les bonnes perspectives des marges bénéficiaires qui partiront de plus belle dans les prochaines années. Ces résultats seront atteints notamment grâce à une progression des ventes et une maîtrise des charges d'exploitation. Deuxième opérateur après Lafarge Maroc, Cimar devrait profiter, selon les analystes d'Al Wassit, de cette conjoncture favorable. Ainsi, la progression de 8,5% des ventes du ciment, au terme des six premiers mois de l'an 2000, a impacté positivement les comptes semestriels du cimentier. Le chiffre d'affaires s'établit ainsi à 732 millions de DH, soit une progression de 13,9% par rapport à la même période de l'année dernière. De même que la bonne tenue du marché local et la reprise des exportations ont eu un effet positif sur le niveau des ventes. En ce qui concerne l'excédent brut d'exploitation, il s'améliore de 20,6% et s'élève à 322 millions de DH. Cette performance s'explique en partie par les effets de synergie, nés de l'absorption d'Asmar. La baisse des frais financiers, corollaire de la poursuite du désendettement, a fortement contribué à la réalisation d'un bon résultat net. Il ressort à 128 millions de DH contre 54 millions au 1er semestre 1999, soit un accroissement de 32%. Quant à la capacité d'autofinancement, elle s'établit à 238 millions de DH se renforçant de 19% d'une période à l'autre. Toutefois, les perspectives pour cette année sont moins prometteuses. A fin septembre 2000, les ventes du secteur ciment n'ont, en effet, progressé que de 5,5% pour atteindre 5.620 590 tonnes. Durant la même période, les réalisations de Cimar, établies à 1,5 million de tonnes, ont connu un accroissement limité à 4,7%. Ce ralentissement devrait se maintenir pendant le dernier trimestre de l'année en cours en raison des pluies d'automne et du Ramadan. De ce fait, les analystes d'Al Wassit estiment que les ventes de Cimar s'élèveront à 2,2 millions de tonnes, générant un chiffre d'affaires de 1.521,9 millions de DH. Le résultat net, quant à lui, devrait s'inscrire en hausse de 12,5% pour atteindre environ 293 millions de DH. Néanmoins, le titre en bourse garde tout son attrait pour Al Wassit. Les analystes de la société de bourse recommandent aux investisseurs de le renforcer dans leurs portefeuilles. «La baisse de 17% du prix de l'électricité industrielle devrait avoir un impact positif sur les coûts de production de Cimar en 2001«, argumentent-ils. Toutefois, le maintien des cours du pétrole au niveau actuel pourrait contrebalancer les effets escomptés de la mesure précitée.F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc