×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Bourse: Le marché met à niveau ses RH

Par L'Economiste | Edition N°:3056 Le 29/06/2009 | Partager

. Une formation destinée à l’habilitation des métiers de la Bourse. L’APSB cherche à impliquer universités et écolesAVEC le déclenchement de la crise, la qualité des RH dans le monde de la finance est régulièrement remise sur le tapis. C’est pourquoi, la formation retombe au cœur de tous les débats. Dans ce sillage, le programme d’habilitation, destiné aux professionnels des sociétés de Bourse et qui en est déjà à sa 3e édition, a connu un engouement sans précédent cette année. Il s’agit d’une démarche commune entre l’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) et le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM). Via ce cursus, les deux organismes ont instauré un système de validation des acquis professionnels des métiers de la bourse. Lequel s’étend sur trois années, sous forme de cycles de formation.«Il faut dire que les activités des sociétés de bourse ont connu une expansion importante. Ce qui implique des mises à niveau régulières pour accompagner leur changement», souligne Fathia Bennis, DG de Maroclear. En effet, sophistication des produits de placement, croissance des volumes, évolution de la réglementation, accroissement du nombre de clients… les chantiers à suivre pour accompagner le développement du marché financier ne manquent pas. «Autant de facteurs qui supposent des formations permanentes pour les gens de la profession, ce qui devrait assurément se répercuter sur les prestations offertes aux clients des sociétés de bourse afin qu’elles soient aux meilleurs standards», indique Karim Hajji, directeur de la Bourse de Casablanca. Pour Hicham El Alamy, directeur général adjoint du CDVM, «un marché sain c’est avant tout un ensemble d’opérateurs professionnels et d’investisseurs avertis, d’où l’utilité de ce genre d’évaluations qui permet de jauger le marché». Jusqu’ici, trois cycles ont été assurés, couvrant trois thèmes généraux et huit modules spécialisés. Les formations ont été dispensées par des formateurs marocains et étrangers issus du secteur financier et dotés d’une expérience professionnelle et pédagogique. Les cycles se sont déroulés cette année sur 11 jours, englobant en tout 8 modules répartis sur 3 axes qui concernent la réglementation, le contrôle et l’analyse.«Ce programme est une pédagogie et une occasion d’exprimer les différentes analyses sur le marché tout en les comparant. C’est pourquoi nous réfléchissons très sérieusement à industrialiser ce genre d’initiative en confiant sa sous-traitance à un organisme de formation comme l’université», affirme Youssef Benkirane, président de l’APSB. Un exemple à suivre.


Chronologie

C’EST en novembre 2006 que le programme d’accréditation a démarré. Le premier cycle s’est achevé en avril 2006, habilitant 5 candidats sur 12. Le deuxième cycle, qui avait suscité un certain engouement quant au nombre de personnes inscrites (28 candidats!), a démarré en novembre 2007 pour s’achever en mai 2008, habilitant 13 candidats sur 19. Quant à la 3e édition, elle a connu 33 inscrits pour un taux de réussite de 39%, ce qui représente un total de 31 candidats certifiés pour les 3 cycles.Mohamed MOUNADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc