×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Bourse: La capitalisation s’effondre

Par L'Economiste | Edition N°:3161 Le 02/12/2009 | Partager

. 26 milliards de DH perdus en novembreUn marché boursier qui se cherche toujours et une capitalisation particulièrement préoccupante. C’est en substance le constat du comportement boursier de la place en novembre. Cette morosité qui perdure risque, aux dires des analystes, de s’installer sur le très court terme puisque «Casablanca reste toujours située dans un cycle baissier». Toutefois, un léger rebond technique est prévisible, en fin d’année, notamment avec les prises de bénéfices. Il n’en demeure pas moins que le trop peu de liquidités sur la place continue d’alimenter un sentiment d’incertitude et une certaine méfiance des investisseurs. La défaillance de l’Emirat de Dubaï n’est pas là pour arranger les choses. Preuve en est: une capitalisation qui s’effondre. Elle s’érode en 19 séances boursières de plus de 26 milliards de DH, pour s’établir au 30 novembre à 498,9 milliards. Sur ce total, quatre valeurs accaparent un peu moins de la moitié de la valorisation du marché. Il s’agit en premier plan d’Itissalat Al Maghrib qui s’adjuge plus de 119 milliards de DH (23,87%). Attijariwafa bank vient en seconde place avec 45 milliards de DH (9,06%). Occupant le troisième rang, BMCE Bank s’octroie pour sa part 34,9 milliards (7%). A la quatrième place CGI s’assure près de 30,6 milliards (6,14%). Dans cette tendance baissière générale, les indices ont observé une certaine torpeur au cours de ce mois de novembre. En effet, l’indicateur de toutes les valeurs a terminé le mois sur une grosse contre-performance (-5,26%) à 10.208,45 points. Pis encore pour le baromètre des titres les plus actifs qui s’est, à son tour, affaissé de 5,55% à 8.265,20 points. Partant, leurs pertes annuelles ne cessent de se creuser respectivement à -7,06% pour le Masi et -8,78% pour le Madex. Côté physionomie, le marché a traité, en novembre, 19.342 transactions pour un total de 9,83 millions de titres, soit des reculs respectifs par rapport à octobre estimés à près de 7,55 et 72,1%. En dépit de tous ces replis, le flux transactionnel global du mois s’est tout de même apprécié de 1,7 milliard de DH, pour se fixer à un peu plus de 7,7 milliards de DH. Toutefois, à signaler que cette augmentation a globalement été drainée par les transactions sur les obligations. Au registre de l’activité des valeurs, BMCE Bank se place en tête avec un volume de 1,1 milliard de DH (24,39% du marché). Le titre recule toutefois de près de 10,02% à 220 DH. Itissalat Al Maghrib et Addoha sont second et troisième, avec des flux respectifs de 624,23 et 549,27 millions de DH. Ces valeurs ont cependant terminé le mois sans relief à 142,20 DH (-4,71%) pour l’opérateur historique et à 114,45 DH (-11,75%) pour l’immobilière. M. A. B. & M. M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc