×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Bourse: Gros volumes sur AWB

Par L'Economiste | Edition N°:3182 Le 31/12/2009 | Partager

Tendance toujours au vert à la Bourse de Casablanca après la troisième séance de cotation de la semaine. L’agrégat de toutes les valeurs progresse de 0,49% à 10.522,55 points. Quant à l’indice des titres les plus liquides, il se bonifie de 0,47% à 8.530,43 points. Par conséquent, les pertes annuelles s’atténuent à -4,20% pour le Masi et -5,86% pour le Madex. Pour sa part, la capitalisation boursière atteint 513 milliards de DH. Du côté des variations, Dari Couspate effleure la réservation à la hausse avec un titre qui se bonifie de 5,99% à 690 DH. Centrale Laitière, longtemps en tête des plus fortes hausses, glisse à la seconde place. Sa valeur s’apprécie de 5,85% à 10.490 DH. Elle est suivie d’Afriquia Gaz, dont l’action augmente de 4,92% à 1.365 DH. Attijariwafa bank et M2M Group ferment la marche des plus fortes progressions avec respectivement 4,78% à 265 DH et 4,51% à 509 DH. A l’inverse, la valeur Crédit du Maroc cède 5,21% à 691 DH. La deuxième plus forte baisse de la séance concerne le titre du transporteur Timar, qui se déprécie de 4,87% à 262 DH. Les valeurs CGI et Maghrebail s’inscrivent dans la même tendance. La Compagnie immobilière perd 3,61% à 1.735 DH, tandis que Maghrebail régresse de 3,43% à 507 DH. Delta Holding, quant à lui, clôt la liste des 5 plus fortes baisses avec un titre qui cède 3,03% à 70,30 DH.Les transactions effectuées sur le marché des blocs ont culminé à 1,9 milliard de DH. Elles ont été essentiellement effectuées sur les valeurs Attijariwafa bank et ONA. Derrière cet important volume, «les marquages de fin d’année», indiquent les analystes. Sur le marché central, les transactions ont frôlé les 2 milliards de DH. A elle seule, Attijariwafa bank s’adjuge 1,5 milliard. D’après le marché, «l’opération de cession des parts de Santander dans la banque pour le compte de SNI a généré une forte spéculation sur le titre, qui reste dynamisé également par les opérations de reclassement entre filiales du groupe Attijariwafa bank». F. Fa.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc