×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Bourse: Baisse à relativiser

Par L'Economiste | Edition N°:948 Le 01/02/2001 | Partager

L'indice a terminé la séance sur une baisse de 0,09% à 634,35 points ramenant la contre-performance annuelle à -3,66%. Cette nouvelle baisse est cependant à relativiser selon les analystes. «C'est une réaction normale, puisque les épargnants achètent la rumeur et vendent après la nouvelle pour en tirer les bénéfices«, explique M. Amyn Alami, associé fondateur de CFG. Les professionnels ont pour la majorité très bien accueilli les nouvelles mesures annoncées par l'argentier du Maroc. (Voir aussi page 20)Les dispositions ainsi prises par le gouvernement répondent en grande partie à leurs attentes excepté le volet fiscal. De ce côté-là aussi, les autorités de tutelles sont prêtes à fournir des efforts et le ministre n'a pas manqué de souligner dans sa déclaration qu'il «intégrera, s'il le faut, une révision du dispositif fiscal actuel«. Sur le marché central, les volumes n'ont pas été à la mesure de ceux enregistrés hier. Le chiffre d'affaires drainé n'a pas dépassé 41 millions de DH dopé par Samir. A elle seule, la société de raffinage a réalisé 17% du volume transactionnel. C'est la hausse qui a prédominé côté variations. Sur les 31 valeurs qui ont traité, 13 étaient en hausse contre 11 baisses et 8 stagnations. Les plus fortes hausses ont concerné Nexans Maroc (6%). La valeur a été certainement dopée par l'annonce, hier, des bons résultats enregistrés par Alcatel France. La Marocaine Vie (5,76%) et Branoma (3,43%). Alors que la plus forte contre-performance a été du lot de la société de crédit Eqdom.


Les bourses suspendues à la décision de la FED

L'indice composite de la bourse électronique Nasdaq gagnait 0,81% à 2.861,44 points et le DJIA, principal indicateur de Wall Street, prenait 0,25% et repassait au-dessus des 10.900 points pour la première fois depuis le 4 janvier à 10.908,17 points mercredi à 15h40 GMT. Les indices boursiers américains évoluaient dans une fourchette étroite dans l'attente de la fin de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui devrait déboucher, selon la majorité des analystes, sur un abaissement d'un demi point du taux interbancaire américain, qui se situe actuellement à 6%. Une telle manoeuvre apparaît d'autant plus probable après la publication des dernières statistiques faisant état d'un fort ralentissement de la croissance américaine au 4ème trimestre 2000 et d'une chute de l'indice de confiance des consommateurs américains en janvier, tombé à son plus bas niveau depuis décembre 1996. Sur le marché européen, les bourses étaient aussi suspendues à la décision de la Fed. Paris a terminé en hausse de 1,37% à 5.998,49 points principalement animée par les résultats de capitalisations-phares de la place comme Alcatel, TotalFinaElf ou Danone. La Bourse de Francfort, quant à elle, était en hausse mercredi, menée par Infineon, mais faisait toujours preuve de réserve dans l'attente de la décision de la Fed sur les taux américains, prévue dans la soirée. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc